Histoire contemporaine 1848-1880

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Séance 2 – D'une république à l'autre (1848-1880)

La IIe République : seulement 4 années, mais une période essentielle : L’Histoire de la démocratie en France commence en février 1848 où elle prend toute son ampleur politique et sociale. Le suffrage universel masculin alors instauré doit permettre de rétablir la stabilité politique et la paix sociale. Mais cela ne suffit pas. A partir de juin1848, on observe un arrêt de l’avancée démocratique. Un régime présidentiel se met en place avec Louis-Napoléon Bonaparte élu au SU en décembre 1848 et une assemblée conservatrice élue en mai 1849. LNB brouille les cartes, tantôt à gauche, tantôt à droite. Le conflit entre ce dernier et l’assemblée aboutit au coup d'État du 2 décembre 1851 puis au rétablissement de l’Empire avec Napoléon III.Napoléon III veut terminer la révolution et fonder un régime durable, où ses pouvoirs personnels seraient accrus. Mieux que les conservateurs, il a pris conscience de la gravité de la crise sociale engendrée par l’industrialisation et entend y remédier. Il se pose alors en défenseur du peuple qu’il espère sincèrement rallier au bonapartisme. Mais il échoue. A cela, une cause immédiate : la défaite deSedan du 2 sept 1870 contre la Prusse entraîne la chute du Second Empire et la proclamation de la République le 4 septembre. Et des causes plus profondes : la bourgeoisie conservatrice ne se rallie pas réellement, pas plus que le peuple qui veut désormais se déterminer lui-même. Ses soutiens ne sont finalement que de circonstances, l’adhésion au régime de part et d’autre a été superficielle.

I-D’une République « sociale » à une réactionnaire (février 1848-décembre 1851)
Quel sens donner à la République alors proclamée ?

République

conservatrice

et

- pour les uns, un ensemble de droits politiques : peut rallier une majorité de la pop - pour d’autres, un ensemble de droits politiques et sociaux : projet qui suscite la peur des groupes possédants (remise en cause de lapropriété ?)

A. La révolution de février et la mise en place de la République : « l'illusion lyrique ».
La République est proclamée suite à une révolution (ref cours précédent) Au sein du gouvernement provisoire alors constitué, les modérés l’emportent sur les démocrates : le drapeau tricolore de Lamartine s’impose contre le drapeau rouge.
1. QUELLE RÉPUBLIQUE ?

- Une République démocratique avecl’instauration du SU par le décret du 2 mars 1848. Le corps électoral passe de 246 000 à 9 millions personnes. Pour voter, il faut avoir 21 ans minimum et attester de 6 mois de résidence continue. On peut être éligible à 25 ans sans condition de résidence. Mais le SU exclut encore les femmes, jugées incapables de faire des choix politiques autonomes, trop marquées par les déterminations de leursexe.

1/16

Domine alors le sentiment que le SU va permettre de surmonter les divisions sociales, qu’il permettra de supprimer les ferments révolutionnaires : c’est le seul moyen de terminer la révolution (icono Bosredon). - une République « fraternelle », qui se doit d’être sociale. Lamartine, sous la pression populaire, et Louis Blanc (démocrate), font proclamer « le droit au travail ».Ainsi, le décret du 25 fév de Louis Blanc engage le gouvernement à « garantir l’existence de l’ouvrier par le travail ». Pour concrétiser ce droit, des Ateliers nationaux sont créés le 26 fév pour donner de l’emploi aux 184 000 chômeurs parisiens. C’est un secours d’urgence, qui ressemble plus à une action de charité traditionnelle, pour éviter l’explosion sociale. Les ouvriers sont occupés à destravaux de terrassements ferroviaires notamment, reçoivent une rémunération (2 F par jour, presque un salaire). Et pour la 1e fois, un gvt légifère en matière sociale : journée de travail limitée à 10 h à Paris, 11h en province, abolition du livret ouvrier.
2. LA FÊTE RÉVOLUTIONNAIRE

Ces mesures sont prises dans un climat de révolution. A Paris, on voit se multiplier les réunions dans les...
tracking img