Histoire de femme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 119 (29694 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé : Choisir l’histoire des femmes Livre de ELIANE GUBIN A la fin des années 80,Eliane Gubin va incarner en Belgique un nouveau courant historiographique, qui tend à démontrer que l’histoire des femmes ne peut plus etre un objet historiographique non identifié. Découvertes de nouvelles sources, nouveaux regards portés sur des sources depuis longtemps utilisées, nouveaux questionnements,nouveaux apports méthodologiques, Eliane Gubin construit un nouvel objet, une histoire des femmes qui n’est plus une histoire par défaut et qui impose son autonomie. Cette démarche scientifique riche, audacieuse,transgressive, s’illustre à travers les méthodes et la diversité des thèmes :travail, citoyenneté, ruralité,éducation,sciences,guerres,biographies. Première partie : Femmes et sciencesChapitre I : Créer. Hier et aujourd’hui Les femmes ont tenté de renouveler les connaissances, chacune dans leur domaine, en y introduisant un point de vue qui englobe la différence des sexes. Exemple avec Marie Curie qui n’a jamais inscrit ses recherches dans une perspective féministe ni milité dans le mouvement des femmes. Sa créativité, comme sa reconnaissance scientifique, sont indéniables. Mais sareconnaissance n’a jamais impliqué de remise en cause de la discipline ni de l’institution scientifique. Marie Curie occupa chaque fois une position d’exception qui, par essence même, la plaçait hors de portée des autres femmes. Et pourtant, même sous cette forme neutralisée, sa trajectoire est marquée par son sexe et sa réussite s’est construite sur un ensemble de renoncements personnels etintellectuels. Pourtant, dans le couple Pierre et Marie, l’imaginaire collectif rétablit la nécessaire hiérarchie entre les sexes, Pierre est considéré comme le guide et le garant intellectuel, Marie comme la collaboratrice. Dans le passé, proche ou lointain, la créativité scientifique des femmes est donc reconnue à titre exceptionnel, et pour des raisons précises. Il a fallu leur entrée massive dans ledomaine de la recherche, et plus encore les questions posées par les féministes, pour assister à une réelle remise en cause. Variations nationales La question de la place des femmes dans la recherche scientifique est largement débattue à l’étranger mais elle est encore embryonnaire en Belgique au XXème siècle. D’un pays à l’autre, les situations sont très différentes. Pourquoi de tellesdifférences ? La réponse tient probablement dans les liens qui unissent - ou non – le mouvement militant des femmes et les universitaires. En Belgique, le mouvement revendicatif s’est largement développé en-dehors des institutions. Mais cette rupture n’explique pas tout, et surtout pas pourquoi les femmes universitaires, qui avaient investi de manière significative la recherche scientifique avant 1968, sontrestées en marge des questionnements féministes. De plus, l’Université libre de Bruxelles manifesta rapidement son ouverture aux filles. Cet accueil précoce des femmes au sein de l’ULB explique peut-être en partie leur désintérêt pour le mouvement revendicatif des années 1970. Pourtant, l’égalité était loin d’être atteinte, surtout dans la reconnaissance publique de leur créativité. La visibilitédu savant, son image médiatique, restent encore très largement masculines. Premières interrogations Les premières interrogations, venant des femmes elles-mêmes, portent d’abord sur l’aspect quantitatif et analysent les facteurs susceptibles de freiner leur carrière académique. On en vient à considérer qu’il ne s’agit pas seulement de barrières sociales mais de causes inhérentes au fondement mêmedes sciences. Puisque les

femmes avaient été écartées de la production scientifique, les sciences modernes se sont construites entièrement en-dehors d’elles. Cette perspective est cependant nuancée par des travaux récents qui montrent au contraire combien, surtout aux XVIIe-XVIIIe siècles, les femmes ont manifestés un intérêt, et même un engouement, pour le domaine scientifique. En clair,...
tracking img