Histoire de france du xvi au xviiième siècles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3290 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Au XIVe le roi est déjà seul législateur, justicier suprême, désigne les nobles et décide de la paix et la guerre, cependant, il délègue ses fonctions. Le germe de la Monarchie Absolue se trouve dans la dynastie capétienne qui renforce le pouvoir du roi par rapport à ses vassaux et dans la cérémonie du sacre. Au XV Charles VII confirme son autorité sur l’église par la Pragmatique Sanction. Audébut du XVIe, se produit la transition de la féodalité vers l’état moderne et la France s’engage dans la voie de l’absolutisme par une série de reformes : Règles de transmission de la couronne qui excluent les filles ; L’Edit de Villers-Cotterêts accorde a l’église un important role dans le processus de centralisation et d’organisation territoriale (evêchés, abbayes…) ; François Ier et HenriII établissent le française comme langue de la cour et de l’administration contre le latin, les parlements provinciaux, les présidiaux et les commissaires départis.
1. CADRE HISTORIQUE DU XVIe.
Le poids des villes augmente par rapport à la campagne. Un essor du commerce et des échanges, décisif pour la fin du féodalisme, qui entraine l’amélioration des voies de communication et des infrastructuresportuaires. Le servage disparait : fermage et métayage.
FRANÇOIS Ier succède à Louis XII. Son règne est marqué par le conflit permanent avec Charles V d’Espagne, par l’apogée de la Renaissance et par la réforme Luthérienne au début tolérée, qui remet en cause la vie peu exemplaire de l’Eglise catholique. Mais l’affaire des placards, des textes contre la messe affichés sur la porte même de la chambredu roi oblige à chasser les protestants et huguenots.
HENRI II lui succède et poursuit la répression du mouvement hérétique, mais sa mort laisse la France ravagée par une crise économique, politique, sociale et religieuse qui dominera la seconde moitié du XVIe siècle. L’idée s’affirme qu’un état moderne exige une uniformité religieuse ce qui explique la durée et l’intensité des guerres de religionqui marquent le XVIIe siècle.
FRANÇOIS II meurt 2 ans après son arrivée au trône et c’est sa mère Catherine de Médicis qui assure la régence. C’est elle qui ordonne la massacre de la Saint Barthélémy où meurent les principaux chefs protestants réunis pour le mariage de la sœur du roi avec Henri de Navarre, future Henri IV.
HENRI III succède à son frère Charles IX et accorde le droit à laliberté de culte. Mais deux autres Henri réclament le trone : Henri de Guise, qui a le soutient de la Sainte Ligue, le parti catholique et Henri de Navarre, qui descend du dernier fils de Saint Louis. L’autorité d’Henri III s’affaibli au point que la population de Paris le chasse et meurt assassiné.
HENRI IV, RETOUR A L’EQUILIBRE.
Le nouveau roi doit imposer sa légitimité, contestée par lescatholiques : il abjure du protestantisme, se fait sacrer et est finalement accepté par une population épuisée de guerres civiles. L’Edit de Nantes, accorde la liberté de conscience et d’une manière limitée la liberté de culte. Cette paix religieuse et dans la politique extérieure permettent le relèvement du royaume : Henri IV sait s’entourer de conseillers efficaces qui développent une économie dirigiste etmercantiliste, des finances équilibrées, la modernisation des infrastructures commerciales. Mais en 1610 il est assassiné par un catholique exalté. Bilan XVI : s’installe progressivement l’équilibre politique connu comme « monarchie classique » et une conception rationnelle de l’Etat marquée par la croissance urbaine, le développement de la masse monétaire, de la fiscalité, de l’administration etde l’armée.
2. RENFORCEMENT DU POUVOIR CENTRAL. DEVELOPPEMENT DE LA MONARCHIE ABSOLUE.
2.1. Richelieu. Comme Louis XIII n’a que 9 ans, sa mère Marie de Médicis exerce la régence, ce dont profite la noblesse pour s’abroger des prérogatives et lutter pour le contrôle du royaume. Elle fait alors appel au Cardinal Richelieu. C’est le début du système Ministériel, dont le premier objectif est...
tracking img