Histoire de la cao

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2806 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 1 LA CONCEPTION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR
« Il est prévu que l’informatique sera pour le travail intellectuel ce qu’a été le moteur pour le travail manuel » 1.1 INTRODUCTION

Il y a quelque 2000 ans, Archimède a dit : « Donnez-moi un levier et un point d'appui et je soulèverai la terre ». Sur cette idée repose toute la mécanisation du travail manuel. Il proposa de donner un levier à nosmuscles permettant ainsi d'en multiplier la force. Il aura fallu deux millénaires pour que les connaissances et la maîtrise technologique de l'homme soient suffisamment avancées pour permettre de mettre en pratique cette idée et de la généraliser à toutes les activités ou tâches manuelles. On a alors assisté à ce qui est convenu d'appeler la révolution industrielle qui a consisté à exploitercette idée par la mise au point de machines de toutes sortes comme autant de «leviers» pour le travail manuel. Le tout a été accompagné d'investissements massifs dans ces machines ou équipements, résultant dans une hausse très forte de la productivité. Par exemple, on cite dans le domaine agricole des investissements de l'ordre de 70,000$/ouvrier. Ceci a permis le passage dans le monde occidental, desociétés agraires(moyen âge) où à toute fin pratique, l'ensemble de la population se consacrait à la production de nourriture, à une société industrielle. Avec la mécanisation, nous observons que le pourcentage de la population agricole est de 3% à 6%, selon les pays, témoignant de la hausse de la productivité découlant de cet investissement. La main-d'oeuvre ainsi disponible a été utilisée pourla production de biens manufacturés. De façon analogue, les investissements dans le domaine industriel de l'ordre de 20,000$/ouvrier ont également haussé la productivité de ces travailleurs. (Curieusement, on remarque que cet investissement est inférieur à celui déployé dans l'agriculture). De manière qu'aujourd'hui, le pourcentage de la population active dans la production de biens de consommationest aux environs de 40%. On note donc une assez grande marge d'amélioration dans ce secteur, et il n'est pas interdit de prédire qu'avec un investissement équivalent à celui consacré au domaine agricole, on puisse hausser la productivité de l'industrie manufacturière et réduire le pourcentage de la population affectée à ce secteur. Là encore, la main-d'oeuvre libérée est absorbée par le secteurdes services dont la part de la population active est passée de 5 % au début du siècle à 35 % de nos jours. Dans ce secteur, l'investissement est encore très faible et se situe aux environs de 3000$/travailleur. Pour réaliser les hausses de productivité, il faut que deux conditions soient réunies. D'abord que la technologie existe et ensuite que le coût de la machine soit suffisamment abordablepour qu'il soit

1.2

Chapitre 1

rentable de remplacer le travailleur par des machines. Dans le cas de l'agriculture, ces conditions sont réalisées et il ne reste que des améliorations marginales possibles au niveau de la mécanisation. Les progrès viendront surtout de la biotechnologie. Dans le domaine industriel, il reste une marge de manoeuvre largement inexploitée et on assistera à deshausses de productivité (et des investissements nécessaires ) lorsque la technologie permettant ces gains deviendra disponible. On songe surtout à la robotique et la fabrication assistée par ordinateur pour ce domaine d'activité. Ces domaines sortent du cadre de cette présentation qui est plus précisément sur la conception assistée par ordinateur, activité que l'on peut cataloguer dans le secteur desservices. Dans ce secteur, les coûts sont en très grande partie reliés aux salaires, dans des proportions variant entre 70 % pour un bureau d'études d'ingénieurs à 85 % pour un hôpital. Ces chiffres en font donc une cible idéale pour remplacer la main-d'oeuvre par des machines. Or l'investissement dans ce secteur est très faible, de l'ordre de 2000$/travailleur. La raison est très simple,...
tracking img