Histoire de la censure

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1208 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

La censure est la limitation de la liberté d'expression de chacun, passant par des personnes détenant le pouvoir, comme la religion ou l'Etat, elle peut s'exercer sur les livres, des journaux, des bulletins d'information, des pièces de théâtre ou des films, etc. avant leur diffusion au public. Cette censure peut aussi bien être politique (le gouvernement limite la libertéd'expression) qu'indirecte (sous forme de pression).

I- La censure avant le XVIIIème siècle

. Dès le début de l'histoire, la liberté d'expression a toujours été
accompagnée de la censure Le premier sens du mot « censure » est lié à la fonction exercée à Rome en -443, sous la République par les censeurs, magistrats élus dont le but était de procéder au recensement de la population, de réviserla fiscalité et de contrôler les mœurs des citoyens. Ces magistrats ont été créés à Rome car elle était comme un moyen de régulation des mœurs et de la vie politique. Le plus célèbre cas de censure antique fut Socrate. En effet, il fut condamné à boire la ciguë pour avoir « inciter les jeunes à la débauche ».
.La première loi sur la censure fut instaurée en Chine en 300.

. Pour les religionsmonothéistes, la condamnation du blasphème a toujours été un thème important, et la naissance de l'Eglise catholique a largement développé la censure: on appliqua des mesures pour éradiquer les menaces hérétiques envers la
chrétienté mais cela ne fut pas suffisant, et le nombre d'ouvrages illicites augmenta considérablement. En conséquence l'Eglise imposa des mesures plus sévères, pour garder lecontrôle comme par exemple l’ex communion des individus, ou bien l’inquisition, l’Inquisition était une juridiction d’exception (compétence spécifique délimitée par la loi) établit pour représenter l’autorité judiciaire du Pape, elle est chargé de donné un jugement, une sentence sur un cas qui lui a été soumis.
Cependant cela empire avec l'arrivée de l'imprimerie, les autorités (civiles oureligieuses) ressentant le besoin de renforcer cette censure déjà présente avec de nombreuses lois.

Au temps de l'Eglise catholique romaine, on nommait des "censores librorum", qui devaient s'assurer que rien de contraire à le foi ne puisse être publié, sous quelque forme que ce soit. Si les écrits s'avéraient conformes aux souhaits de l'Eglise, ils étaient soumis à l'imprimeur , une autorisationofficielle catholique de publier , donnée par l'évêque. En 1559, l'inquisition (tribunal spécialisé créé par l'Eglise) établit l'Index Librorum Prohibitorum, une liste de livre interdit aux "personnes non
averties" car jugés immoraux ou contraires à la foi, qui perdurera jusque
dans les années 1960. Les catholiques romains n'étaient pas autorisés à lire ces "livres pernicieux", et l'indexétait accompagné de règles de l'Église au sujet des livres. Par exemple, pour ce qui est des tableaux, de nombreuses toiles ou figuraient des personnages nus on fait l’objet de censure. Des feuilles de vignes ou des vêtements étaient ajoutées sur les œuvres. ( Adam et Eve chassés du Paradis par Masaccio).

Au 16ème siècle après que l'on aie affiché des propos injurieux et incitant à la révolte dansdiverses villes (Paris, Tours, Orléans) et même sur la porte de sa chambre en 1534, le roi François 1er, qui était jusqu'alors favorable aux idées nouvelles, décide de faire appliquer une loi contre les imprimeurs insoumis.
En 1629, Richelieu, vassal direct de la couronne et de Louis XIII, laïcise la censure qui ne sera plus désormais sous la responsabilité de l'Église catholique.

II- Lacensure au XVIIIème siècle

Après la Fronde ( 1648-1653), Colbert crée une direction de la Librairie, qui doit veiller à l’attribut des permissions et privilèges devenues obligatoires pour toutes les impressions en France. Puis en 1742, un corps de censeur royaux est crée. Il est composé de 79 personnes qui ont pour tâches d’examiner les ouvrages, chacun ayant son domaine :
La théologie, la...
tracking img