Histoire de la colonisation d'algérie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2581 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La Colonisation De L'Alg�rie Par La France:
Le colonialisme est g�n�ralement une id�ologie justifiant la colonisation entendue comme l'�xtension �conomique et politique de la souverainet� d'un Etat en soumettant sous son h�g�monie �conomique et politique d'autres nations, d'autres Etats et d'autres communaut�s situ�s en dehors de ses fronti�res nationales.Les colonisateurs s'emparentg�n�ralement des ressources des r�gions qu'ils colonisent, de la puissance manuelle et de la main d'oeuvre, de leurs march�s et appliquent de la pression aux valeurs socio-culturelles et religieuses du peuple qui est sous leur colonisation.Ils choisissent les personnes qu'ils exploitent des soci�t�s non d�velopp�s.
La colonisation de l'Afrique a commenc� avec la trait� des esclaves au XV �me si�cle et s'estpoursuivie pendant de longues ann�es.Ceux qui consid�rent l'Afrique en tant qu'une source d'esclaves ont commenc� ,a s'int�resser � l'heure actuelle � elle en tant que d'une part source de mati�re premi�re et d'autre part en tant que march�.L'empire colonial fran�ais a commenc� au XVII �me si�cle et continue jusqu'aux ann�es 1960.
L'Alg�rie a �t� colonis�e par la France de 1830 � 1962. La guerred'ind�pendance de l'Alg�rie s'est d�roul�e de 1954 � 1962 et a entra�n� la mort de 300 000 � 460 000 personnes mais ces chiffres seraient encore plus �lev�s: '' Aube de ce 13 juin 1830, � l'instant pr�cis et bref o� le jour �clate au-dessus de la conque profonde.Il est cinq heures du matin.Devant l'imposante flotte qui d�chire l'horizon, la Ville Imprenable se d�voile, blancheur fantomatique, �travers un poudroiement de bleus et de gris m�l�s.(...) Premier face � face.La ville, paysage tout en dentelures et en couleurs d�licates, surgit dans un r�le d'Orientale immobilis�e en son myst�re.L'Armada fran�aise va lentement glisser devant elle en un ballet fastueux, de la premi�re heure de l'aurore aux alentours d'un midi �clabouss�.(...) C'est un dimanche; bien plus, le jour de la F�te-Dieuau calendrier chr�tien.''(1) Dans ce citation Assia Djebar a d�crit le premier rencontre des Algeriens et des Fran�ais avant la guerre en Alg�rie � 1830 dans son livre intitul� ''L'Amour, La Fantasia''. Elle a soulign� une differente aspect,la date de conqu�rir est la m�me date du jour religieux, les fran�aises peuvent �tre choisir ce date en veulant pour faire de la guerre contre un paysmusulmans.

La conqu�te de l'Alg�rie fut longue et particuli�rement violente puisqu'elle s'est traduite par la disparition de pr�s du tiers de la population alg�rienne. L'arm�e fran�aise l'a soumise village apr�s village, alors qu'il a suffi de signer quelques accords pour imposer un protectorat au Maroc et � la Tunisie mais il faut pr�ciser que ce qui caract�rise la colonisation de l'Alg�rie �tait unecolonisation de peuplement.Dans ''L'amour, La Fantasia'' Assia Djebar parle de la razzia du capitaine Bosquet � partir d'Oran: ''20 juin 1845, � Nacramia, six heures du matin. (?) Ces messagers confirment le fait � P�lissier: la tribu des Ouled Riah-mille cinq cents hommes, femmes, enfants, vieillards, plus les troupeaux par centaines et les chevaux- a �t� tout enti�re an�antie par � enfumade �(?) Tous les cadavres �taient nus, dans des positions qui indiquaient les convulsions qu'ils avaient d� �prouver avant d'expirer. Le sang leur sortait par la bouche; mais ce qui causait le plus d'horreur, c'�tait de voir les enfants � la mamelle gisant au milieu des d�bris de moutons, de sacs de f�ves, etc. ''(2)
La place de l'Alg�rie dans l'histoire coloniale fran�aise est tout � faitsinguli�re.A la diff�rence des autres colonies, comme le Maroc ou le S�n�gal par exemple, la France a voulu assimiler, joindre l'Alg�rie � son propre territoire. ''Pendant plus d'un si�cle, la France a pr�tendu mener en Alg�rie la politique dite de l'assimilation, qui seule justifiait l'int�gration de l'Alg�rie dans le territoire de la R�publique.En fait, cette politique fut proclam�e et jamais...