Histoire de la mode

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4591 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I- L’histoire de la mode au XXe siècle

D’abord et longtemps privilège exclusif des milieux de cour et des classes les plus aisées de la population, la mode gagne peu à peu l’ensemble de la société. Ce phénomène de démocratisation, qui s’explique par le développement des industries de la confection.

On s’éparera en plusieurs parties les différentes époques qui ont marqué le XXe siècle.a. La Belle Epoque, 1900-1914

A l’entrée de l’Exposition Universelle de 1900, on pouvait admirer une statue de Moreau-Vauhtier qui représentait la Parisienne par excellence. Elle était vêtue d’une robe décolletée et d’un manteau du soir alors très à la mode. Cette statue est la représentation type de la société aisée à cette époque.

Paul Moreau-Vauthier, La Parisienne (1)
Parmiles couturiers en vue, Redfern, inventeur du costume tailleur, restait spécialisé dans les tenues de style sportif. Les sœurs Callot étaient réputées pour l’emploi qu’elles faisaient de la dentelle.
Parmi les éléments vestimentaires qui donnaient à la mode de la Belle Epoque un caractère particulier, les accessoires occupaient une place importante. En 1900, les chapeaux se portaient encoreperchés au sommet de chignons où on les maintenait à l’aide d’épingle à chapeaux. A partir de 1904, on fabriqua des chapeaux de plus en plus grands et de plus en plus larges. Ils étaient fabriqués en paille ou en velours, garnis d’une abondance de fleurs disposées en buissons, on pouvait aussi trouvait des plumes d’autruches à brins renoués qu’on appelait des « pleureuses ».

Par la suite,les chapeaux se firent plus petits. On vit apparaître le du turban, lancée par Poiret. Pou la première fois certaines femmes ont eu le courage de couper leur cheveux, l’auteure de cette innovation fut Eva Lavallière. De multiples autres accessoires étaient également de rigueur. Les ombrelles destinées à protéger la blancheur du teint, accompagnaient dès la belle saison toutes les femmesaisées. Les bijoux étaient d’un style particulier dans lequel nous reconnaissons l’un des caractéristiques de la mode « Belle Epoque ». Réalisées dans différents métaux, tels que l’argent et parfois recouvertes d’émail.
Le vêtement en lui-même avait un aspect très décoratif. Ce n’était pas la coupe d’une robe qui en déterminait l’élégance mais son décor, parfois surchargé ; la broderie côtoyait laguipure, le satin la mousseline, le lin, les broderies anglaises. Les femmes avaient recours au corset baleiné qui soutenait le buste, comprimait la taille et assurait aux contours des hanches leur perfection.
Les femmes portaient aussi des chemises très longues qui descendaient jusqu’aux genoux. Elles y ajoutaient des culottes ouvertes, à larges jambes. Elles passaient également sur leurscorsets des brassières de lingerie qu’on appelait des « cache-corsets ». Déshabiller une femme, disait Jean Cocteau, « était une entreprise analogue à la prise d’un forteresse ».

C’est dans le domaine du sport que l’innovation a était la plus grande. Le costume tailleur inventé en 1885 par Poynter était coupé dans un drap de couleur unie ou dans la flanelle. Il se portait avec uncorsage-chemisier très ajusté à col empesé et la manche à gigot perdait de son ampleur. On pouvait ajouter une cravate.

Costume tailleur (2)

Avec les premiers bains de mer apparurent les premiers maillots. Les femmes s’habillaient d’une blouse à manches courtes qui descendait jusqu’aux cuisses et retombait sur une culotte bouffante. Les hommes prirent l’habitude de revêtir pour sebaigner des maillots de coton d’une seule pièce.

Les enfants aussi avaient leur mode. Depuis la fin du Second Empire leur costume avait été raccourci, de sorte qu’il laissait voir les genoux. La mode enfantine eut d’ailleurs sa grande couturière an le personne de Jeanne Lanvin. C’est de cette époque que date le fameux sigle de la maison Lanvin représentant une femme et un enfant....
tracking img