Histoire de la pharmacie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 57 (14135 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : Histoire de la Pharmacie
Ouvrir un ouvrage d'histoire de la pharmacie ou d'une histoire des sciences donne souvent l'impression de lire un romans, de dérouler une rubrique chronologique. « Lire un roman » donc tout parait faux, vraisemblablement factice, ni vrai ni faux mais inauthentique comme peut l'être, au cinéma, une reconstitution historique. « Dérouler une rubriquechronologique » car fait d'un énoncé brut d'un événement, bien souvent sorti du contexte social et culturel, d'un catalogue de substances : classes pharmacologiques, dates d'inventions et une suite de noms d'illustres scientifiques oscillant entre la géographie et l'histoire officielle comme si un événements surgissait de nul part ou que nos illustres inventeurs et héros, est tous de génial précurseurémergent de la science normale.
Plan du cours (1)
Créer ou dire une histoire présente généralement 3 niveaux de difficulté : 1ère difficulté : faire partager la conscience de nos lacunes et incertitudes surtout lorsqu'il s'agit du passé ancien ( antique ou médiéval ) en l'absence de documents. Les choses s'améliorent avec la création de l'imprimerie puis la fondation des académies : celles dessciences, de la médecine puis de la pharmacie mais beaucoup de documents ont disparu, restent inexploités. En outre, toute la vie de la science n'a pas été retranscrite et historiée. 2ème difficulté : délimiter le sujet. Ainsi pendant des siècles, de l'antiquité au Moyen-Âge, médecine et pharmacie se confondent, ensuite bien souvent pharmacie et botanique et alchimie s'entremêlent. Au 19ème siècle oudébut du 20ème siècle, l'histoire de la pharmacie peut être apposée à celle de la chimie, chimie comme discipline scientifique qui émerge avec Cavendish, Lavoisier, du travail des alchimistes et des apothicaires. Au 20ème / 21ème siècles, l'histoire de la pharmacie devient indissociable de celle de la biologie et de celle de ses instruments techniques, du criblage à haut débit au séquençage génétiquepour, par exemple, produire des peptides à activité thérapeutique. 3ème difficulté : choisir ce qu'il faut retenir ou ce sur quoi, nous devons passez vite. Quels sont les critères qui, par exemple dans la théorie des germes et de la chasse aux microbes de la fin du 19ème siècle, nous ferons que retenir le chimiste Pasteur, un peu moins Koch et peut être à cause du contexte ultra-nationaliste de lapré-guerre de 1870 et pas du tout Davaine dont les travaux sur la bacille du charbon ont été fondateurs. Au-delà de ces considérations préalables mais nécessaire, la pharmacie peut se définir comme toute science, d'une part, par son objet et d'autre part, par ses méthodes. D'abord, a-t-on affaire à la science ou à l'art du médicament ? Sans revenir sur les querelles identitaires et veines qui ontlongtemps secouées la médecine et la pharmacie, la notion d'art ou de technique est indissociable de cette science. La science consiste en la constitution d'un corpus de connaissances sur la base de différents critères de scientificité, de méthodes et a conduit à des techniques performantes et réciproquement, on parle même depuis les années 1950 de la techno-science. Ainsi vers 1640, les jésuitesimportent du Pérou, l'écorce de l'arbre de Quinquina sur la foi des dits et observations locales. L'écorce de jésuite sera longtemps utilisée dans la cours de Louis XIV pour lutter contre les fièvres sous forme de décoction ou de poudre avant que la chimie de s'en empare et permette son isolement et son extraction sous forme de l'alcaloïde quinine. Pharmacologues et parasitologues entreront lemécanisme d'action chez le plasmodium et que la pharmacie résumera et formulera pour le patient en une forme orale, injectable et rectale. On voit alors, au travers de la quinine, toute la trajectoire d'une drogue, l'intersection de nombreuses disciplines et le savoir scientifique et technique. Le dictionnaire littré de 1863 définit la pharmacie comme l'art de reconnaître, recueillir, de...
tracking img