Histoire de la pollution industrielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5236 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La non prise en compte des problématiques environnementales par les entreprises (XIXème siècle)

L’ouvrage étudié ici est de Geneviève Massard-Guilbaud, Histoire de la pollution industrielle, France, 1789-1914, Paris, Edition EHESS , 2010.
Mme Massard-Guibaud, enseignante chercheuse à l’école des hautes études en science sociale (EHESS) nous livre ici une étude historique concernant l’histoirede la pollution industriel au cours de l’essor industriel qu’à connu l’Europe Occidentale entre 1789 et 1914. Mais à la différence d’une étude purement historique, l’auteur propose dans son ouvrage d’identifier la pollution de cet période notamment par la définition qu’en faisaient les contemporains du XIXème siècle. Ainsi, l’étude va se rapporter à d’autres disciplines que les sciencessociales comme la chimie ou encore à la perception de ce que les contemporains considérait comme nuisible, perception qui est déterminante pour la compréhension des enjeux encours à l’époque.
Pour comprendre l’idée que ce faisaient les contemporains de cette nuisance ainsi que leur attitude face à elle, l’auteur s’est grandement appuyé sur des archives nationales et locales qui lui ont permitd’observer d’un coté les ambitions des industriels, et de l’autre les réactions des populations.

Mais la pollution étant par nature pluridisciplinaire puisqu’elle est au centre de l’interaction des hommes avec son environnement, l’auteur a choisi de prendre un fil conducteur pour son ouvrage: écrire une «histoire à dominante sociale et politique de la pollution [...] mettant un accent particulier sur sonimpact sur l’environnement sociale» p10-11.
Cet environnement sociale va être les villes - que ce soit Paris ou des villes de province- puisque la législation de 1810 considérait les rejets industriels comme des nuisances uniquement s’il gênaient des voisins. On ne parlait donc pas de pollution mais plutôt de nuisance pour les habitants à proximité de ces industries.
Cette législation de 1810 vaêtre le fil conducteur de l’ouvrage: il va permettre à l’auteur de montrer dans un premier temps les enjeux de l’époque puis d'étudier les conséquences qu’ont eu la promulgation de ce décret sur l’industrie naissante.
La question que l’auteur soulève est de savoir comment, les industriels ont su écarter les questionnements hygiénistes et environnementales des enjeux politique, économique etsociale de la révolution industriel?
Pour y répondre, elle développe son analyse de la période concerné en se concentrant sur le décret de 1810 puis sur les sentiments, les impressions et les réactions des habitants, des élus mais aussi des propriétaires de l’industrie face à cet industrie naissante; elle montrera par la suite l’évolution au cours du siècle des mentalités et des actions face à cesnuisances. Pour apporter une réponse à notre problème, il m’a ainsi semblé important de prendre comme fil conducteur la conception qu’avait les contemporains de ces problématiques environnementales et son évolution tout au long du siècle.
Nous concentrerons plus particulièrement nos recherches sur les industries afin d’analyser au mieux les origines de cette non prise en compte des déchets et deleur impact sur leurs environnements.

L’essor industriel et la Révolution française: la mise en place d’une nouvelle règlementation:

Avant de parler de pollution industriel, Il faut dans un premier temps s’intéresser à ce qui va permettre la mise en place de l’industrie telle que l’a connu le 19ème siècle.
Si la législation d’ancien régime ne contenait pas de disposition sur la question desnuisances industriels, des mesures avaient été prise pour débarrasser les villes des nuisances crée par les artisans. Ces mesures étaient prise par des parlement qui prenait la forme de règlement généraux pour leurs juridiction : il n’y avait donc pas de règlement national concernant les nuisances puisque chacune était spécifiques à la province. Malgré l’absence de règlement national, les...
tracking img