Histoire de la science juridique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7495 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de la science juridique

-Jean Gaudemet, Les naissances du droit, le temps, le pouvoir et la science au service du droit. Montchrestien («  Domat »)

- Paul Dubouchet, La pensée juridique avant et après le Code civil, L’Hermès, 1998

Revue Droits année 1989 et 1990 : tentative pour définir le droit

Introduction :

1. Définir le Droit

( La première ambition du droit est derégler le conflit, d’organiser le procès (procedere : progression, processus) qui conduit à un résultat que l’on appelle le verdit (= le dire vrai).
Le droit organise un processus qui conduit à une vérité.
( La deuxième ambition du droit est de rationnaliser la cité, apporter de la raison dans la vie sociale. Il faut des règles permettant de vivre ensemble.
- En effet, idée dans l’Histoired’un chaos initial qui sera résolu par l’ordre d’une sorte de législateur. Ex : sagesse de Solon dans la Grèce antique.
-Là où il y a société, il y un droit. On ne peut imaginer qu’une société fonctionne sans droit. Le droit apparaît souvent comme l’inverse de la guerre.
L’une des premières façons pour le droit de se concrétiser à été de fixer des règles au pouvoir = d’institutionnaliser lepouvoir. On parle de « lois fondamentales », c'est-à-dire donner à la société une constitution.
(Le droit favorise des évolutions : le droit est là pour accompagner des évolutions (économiques…).Le droit est une référence de base mais aussi l’accompagnement des transformations.
( Le droit a pour ambition d’exprimer un idéal (de justice, de progrès, de paix, d’harmonie, moral…). Le droit apparaît commeun modèle de comportement exprimant des valeurs supérieures. Il donne un sens aux autres objectifs cités précédemment. Le droit est souvent très proche d’un idéal religieux. Cf. idéal moral de la pensée du 18ème en Europe occidentale.

Droit (objectif) = établissement d’un corps de règles qui régissent les rapports des hommes entre eux.
Ce système définit des prérogatives pour chaqueparticulier concerné qui lui permettent de faire quelque chose ou d’avoir quelque chose : c’est-à-dire d’avoir des droits subjectifs.

=> On s’intéresse ici au Droit objectif. Cet ensemble peut-il être considéré comme une science ?

2. Le droit comme science.

- Pendant longtemps, on a pensé que le droit était une science à part entière, le droit participait de cette explication du fonctionnementnaturel de la vie (La phusis (grec) : la nature, la physique de la vie en société).
La rigueur des conclusions donnait bien l’impression que le droit était une science. L’expression «  un droit naturel » est issue de cette première conception.
- 17ème siècle : cette idée est remise en cause.
La réflexion scientifique se transforme : monde atteint par la « passion des mathématiques ». Lesmathématiques deviennent d’utilisation générale : changement d’une réflexion qui se modèle différemment.
Certains auteurs tentent d’utiliser l’outil mathématique dans le cadre du droit : cf. Leibniz qui pense que l’intrusion des mathématiques dans le droit va permettre de passer à une jurisprudence polémique à une jurisprudence rationnelle.
Le droit recherche une finalité : idéal de justice. Iln’est pas une science dure mais une science humaine.
L’idée selon laquelle le droit serait une science est remise en cause au 17ème.
- Fin 18ème/ début 19ème : sciences sociales (économie : science de la répartition des richesses, sociologie, science politique : observation du fonctionnement des institutions…). Ces matières sont devenues des disciplines autonomes du droit. Elles intègrent certainsoutils scientifiques afin de donner un maximum de rigueur à leurs observations. Elles continuent à se démarquer du droit.
=> Ceci montre que le droit n’est pas le résultat d’un processus cohérent, rationnel. Il peut s’enrichir de ces disciplines.

-Selon le droit romain : « le droit est la science du juste et de l’injuste »
-Fin 19ème : « le Droit c’est l’harmonie des libertés. » !...
tracking img