Histoire de madagascar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (765 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les origines du peuplement de Madagascar sont mal connues. La population de l'île révèle plusieurs composantes, témoins de plusieurs vagues d'immigration. Certaines populations sont ainsi venues -selon des modalités qui restent controversées - d'Afrique : Bantous et peut-être, a-t-on supposé parfois, Khoïsan (L'histoire de l'Afrique australe). D'autres d'Asie, peut-être d'Arabie et d'Inde pourcertaines, mais surtout d'Indonésie. Il est possible que le premier peuplement, dit proto-malgache, réunissant déjà toutes ces composantes ait eu lieu vers la fin du Ier millénaire et corresponde àl'ancien peuple, nimbé de légende, des Vazimba.

Les Vazimba (ou Kimo) sont mentionnés dès 1652, par Flacourt, qui rapportait qu'ils avaient été exterminés une vingtaine d'années plus tôt. Déjàmythiques? Commerson cité par Buffon a assuré un peu plus tard qu'il survivait encore quelques groupes portant le nom de Vazimba disséminés au milieu des autres populations (au Ménabe, chez les Sakalavaet dans le Nord-Ouest et le Nord-Est de l'Imerina). Ils cultivaient le riz et élevaient le zébu indien. Par ailleurs, on attribuait aux Vazimba l'érection des monuments mégalithiques, des dolmens etsurtout des tumulus que l'on trouve sur l'île.

Entre le XIIe et le XIVe siècle, une seconde vague d'immigrants venant d'Indonésie (via les Maldives?) s'installe dans l'île pour y laisser uneempreinte très forte. Ainsi, par exemple, la langue parlée aujourd'hui à Madagascar par toute la population, quelle que soit son origine, appartient au groupe des langues malaises, de la familleaustronésienne. Créolisée sous l'influence de langue bantoues, apparaît proche d'un parler pratiqué à Bornéo. Ces nouveaux venus, qui vont d'abord se rendre maîtres d'une grande partie du plateau central,seront, par la politique de conquêtes ménée par l'un de leurs groupes, les Mérina, les vecteurs de l'unification du pays.

Les Mérina, connus à l'époque coloniale du nom de Hova, qui est en fait...
tracking img