Histoire de tourcoing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Toponymie[modifier]

Une étymologie populaire en vogue au xixe siècle (« l'âge d'or de la ville ») expliquait avec beaucoup de sérieux que Tourcoing serait une déformation du nom de Tarquin le Superbe, dernier roi de Rome qui aurait fondé la cité lors de son exil... au mépris de toute vraisemblance historique.
Le nom est attesté sous les formes Torcoin en 1080, Torcoing en 1165, Torcum au xiiesiècle1.
Ernest Nègre2 propose le nom de personne germanique Trucoinus pris absolument. La métathèse de /r/ serait liée à l'attraction du mot bien connu « tour », anciennement graphié parfois tor.
Les origines[modifier]

Située sur l'ancienne route commerçante allant de Tournai à Viroviacum (actuelle Wervicq, alors port et débarcadère sur la rivière Lys), cités romaines d'une importancerégionale, Tourcoing aurait été un simple hameau de chaumières autour d'une villa romaine.
Un grand propriétaire vint certainement s'installer là, dans ce qui était à la base un relais de voyage, créant des infrastructures agricoles rudimentaires qui attirèrent des paysans autour de cette villa.
Des fouilles archéologiques montrent qu'une paroisse et une chapelle s'installèrent au ive siècle, avecl'arrivée du christianisme.
La bourgade, sans importance à l'époque, n'est citée dans aucune carte ni écrit romains. Du point de vue administratif, elle fait partie de la Gaule belgique, et plus précisément de la province de Belgique Seconde, circonscription de Tournai (civitas Tournensis).
Moyen Âge[modifier]

En 1080, un certain Saswalus de Turconium est témoin d'une donation à l'abbayed'Harelbecque. Était-il seigneur de Tourcoing? Rien ne l'indique. Quoi qu'il en soit, cet acte est la première trace écrite incontestable de Tourcoing, qui est donc aussi ancienne que Lille (1056).
Le village de Tourcoing était à l'époque une seigneurie (elle le restera jusqu'en 1789), dépendante de la châtellenie de Lille, laquelle faisait partie du Comté de Flandre.
Article détaillé : Liste desseigneurs de Tourcoing.
.
Du xie au xiiie siècle : premières institutions[modifier]
La seigneurie de Tourcoing appartient à la Maison des seigneurs d'Alost, puis des comtes de Guines en 1166, et est enfin rachetée en 1294 par la famille de Mortagne. Ces importants barons flamands ne semblent pas avoir résidé ni avoir eu une grande influence sur l'évolution de la localité. Trois faits se dégagent desbanalités de la vie féodale :

Château du BaillI et église Saint-Christophe à Tourcoing (état du début du xixe siècle)
1130 : Suite à la demande des habitants, qui souhaitent avoir une église à Tourcoing, le diocèse de Tournai sollicite l'autorisation du seigneur, Ywan de Gand, de bâtir un lieu de culte : l'édifice est dédié à saint Vaast.
Elle changera plus tard de saint patron et deviendrala fameuse église Saint-Christophe.
En 1260, dans la continuité du grand mouvement charitable des Flandres, la dame douairière de Tourcoing, Mahaut de Guisnes donne « cinq bonniers de terre » à des religieuses. Celles-ci devront y construire un hospice pour accueillir les indigents, les vieillards et les vieilles femmes.
L'hospice d'Havré est à l'origine de l'actuel hôpital Gustave-Dron.
En1294, il semble y avoir eu désaccord entre le seigneur, Guillaume de Mortagne, et les villageois sur les droits et devoirs de chacun; la situation se termina sans aucune violence grâce aux privilèges que leur concédait Guillaume. Ce document au nom original et d'une grande valeur historique est parvenu jusqu'à nous : le concordat (aucun rapport avec le traité entre Napoléon Bonaparte et le pape PieVII). Cet acte est l'équivalent des libertés communales (ou "Keures") des grandes cités flamandes. Cet accord, qui fixait la coutume (c'est-à-dire la justice locale), divers aspects de la vie économique (marchés et ducasses) et le pouvoir politique au niveau du village, cet accord sera donc respecté et scrupuleusement appliqué jusqu'en 1789.
xive et xve siècles[modifier]
En 1304, suite à la...
tracking img