Histoire de l'angleterre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4004 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Préhistoire :Stonehenge

Peuplée dès le IIIe millénaire av. J.-C., l'île qui allait devenir l'Angleterre, voit s'épanouir la civilisation mégalithique dont témoigne Stonehenge. Les Celtes s'y installent au Ier millénaire av. J.-C.[réf. nécessaire] : ils sont appelés Bretons, et leur île, connue pour ses exportations d'étain, porte à cette époque le nom de Bretagne !
La Bretagne romaineArticle détaillé : Bretagne (province romaine).

Les Romains conquièrent une grande partie de la Grande-Bretagne (approximativement le territoire de l'Angleterre et du Pays de Galles) en 43, à l'époque de l'empereur Claude.

Mais finalement les Romains, submergés par les grandes invasions abandonnent l'île en 410.
Les Anglo-Saxons

La conquête anglo-saxonne
Les peuples de la Grande-Bretagnevers 600

À partir du milieu du Ve siècle, les envahisseurs germaniques assimilèrent ou repoussèrent progressivement les Bretons du sud et de l'est vers l'ouest de l'île de Bretagne tandis que les Irlandais effectuaient des raids sur la côte ouest de la Bretagne[1]. Les Irlandais finirent par fonder de véritables principautés sur les côtes galloises et écossaises. Si les premières furentfinalement écrasées, les secondes donnèrent naissance à l'Écosse par la fusion du Dal Riada avec les royaumes britanniques du nord. Durant cette période sur laquelle les sources fiables font défaut, des populations bretonnes peu romanisées établirent de nombreux royaumes dans l'île de Bretagne, notamment dans le pays de Galles et d'autres migrèrent en Irlande. De même, là se trouve probablement la causepremière d'une émigration en masse de Bretons vers la péninsule armoricaine, celle-ci prenant alors le nom de « Petite Bretagne »[réf. nécessaire].

Cependant, malgré les défaites une partie du peuple breton, invaincue par les Angles, réussit à se maintenir jusqu'à nos jours en Grande-Bretagne, dans la Principauté du Pays de Galles et en Cornouailles. Jusque récemment, on a largement cru (dû àl'absence de toponymes celtiques dans l'est et le centre de l'Angleterre) que les Anglo-Saxons avaient supplanté les populations bretonnes, ou que les régions de la Bretagne occupées par les Anglo-Saxons étaient inhabitées ou bien que les Bretons avaient pris la fuite devant leur avance. Des études génétiques récentes sont en désaccord avec toutes ces hypothèses, suggérant que les Anglo-Saxons ontcontracté des mariages mixtes avec les Bretons. En effet, ces études génétiques suggèrent que les Anglais n'ont pas éliminé les premiers habitants bretons et que beaucoup de tribus sont restées dans ce qui allait devenir l'Angleterre[2]. Les résultats de Capelli renforcent la recherche de Steven Bassett de l'Université de Birmingham ; son travail pendant les années 1990 suggère qu'une grande partiedes Midlands occidentaux ont été seulement très légèrement colonisés par les Angles et les Saxons. Les résultats de ces recherches coïncident avec celles du Pr Evans, et suggèrent que la majeure partie des Bretons sont restés dans la Bretagne qui allait devenir l’Angleterre et qu’ils se sont donc mélangés aux Anglo-Saxons (surtout les filles et les femmes, capturées en grand nombre semble-t-il,d'après le Pr Evans) ; ils ont ainsi contribué à donner sa physionomie originale au peuple anglais, mélange de racines celtiques (ou belges) et germaniques.
Casque anglo-saxon du VIIe siècle, Sutton Hoo

D'autres, notamment les Cornouaillais et les Combriens, restent plus fortement apparentés aux Bretons[3]. Un nouveau groupe d'Anglais a été influencé par la culture scandinave, en particulierdans le nord de l'Angleterre (York était autrefois sous la juridiction danoise de Jorvik). Ces groupes ont eu un impact apparent sur l'anglais, par exemple la signification moderne du mot rêve est d'origine scandinave. De plus, les noms de lieux qui incluent le thwaite et la ville sont scandinaves d'origine.

Mais peu de noms de lieux en Angleterre, sauf en Cornouailles, sont dérivés des noms de...
tracking img