Histoire de l'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1880 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Les origines du genre.

a) L’engagement existe naturellement avant le XXe siècle :
Pierre de Ronsard et Agrippa d’Aubigné prenant cause respectivement pour les catholiques et pour les protestants pendant les guerres de Religion, André Chénier s’opposant à Robespierre et à la Terreur, Victor Hugo qui trempe sa plume dans l’encre amère de l’exil pour crier son mépris et sa haine envers« Napoléon le Petit » sont les grands précurseurs de cette attitude.
b) On appelle engagement l’attitude qui consiste à mettre son oeuvre au service d’une cause et, notamment, à prendre position contre les atteintes aux droits de l’homme. La poésie engagée répond à l’idée, chère à Victor Hugo et aux romantiques, que le poète a pour mission d’exprimer les préoccupations de son époque et de guider leshommes vers la liberté et le bonheur.

2) Pourquoi la poésie engagée ?

a)La poésie engagée est utilisée dans trois circonstances :
----Circonstances religieuses :
La violence des guerres de religion de la renaissance a poussé certains écrivains à prendre position pour ou contre les parties en présence. C'est le cas de Ronsard du côté catholique, et de d’Aubigné du côté protestant, quis'élève contre les massacres et contre les déchirements
----Circonstances politiques :
La révolution ou les guerres déclenchent aussi bien les protestations que les appels à la résistance. Dans les châtiments Hugo s'en prend avec vigueur à Napoléon III et donne une présentation très négative du régime impérial. La seconde guerre mondiale et l'installation de l'ordre nazi ont provoqué larésistance de certains écrivains tels Desnos
----Circonstances sociales
Le XVIIIe siècle philosophique en est un exemple. Les philosophes luttent contre une situation politique et sociale qui leur paraît contestable : la monarchie absolue, les inégalités, le régime de la justice constitue un ensemble contre lequel ils exercent leurs critiques. Le combat de Zola en faveur du capitaine Dreyfuss'inscrit dans la même ligne. Au XXe siècle, les prises de position contre le colonialisme, contre l’apartheid, contre les camps soviétiques, jouent un rôle équivalent

b) La poésie engagée est une arme du langage. Elle se veut à la fois esthétique et argumentative. L’écriture engagée se caractérise par :
• l’interpellation du destinataire (vous);
• l’implication personnelledu poète (je / nous)
• l’utilisation d’un rythme destiné à rendre le message mémorisable et à lui donner une force de persuasion. Le rythme est créé par :
• les répétitions de mots ou d’idées
• les retours de sonorités (ex : chaque fois qu’un coeur éclate / Sous les coups des assassins... » dans le poème Oradour. La répétition du son [k] reproduit le claquement descoups, ou le bruit des coups de feu).
• Les anaphores (répétition d’un mot au début d’une phrase ou d’un vers) qui crée un effet de martèlement (Oradour) ou de litanie (Liberté)
• les énumérations (Liberté)
• l’emploi du lexique (vocabulaire) de la violence, de l’injustice, de la souffrance
• le jeu sur les connotations (c’est-à-dire ce qu’évoquent lesmots) : par exemple, « les meules » dans Oradour connotent (évoquent) le pain, l’été, le blé…
• l’emploi de figures de style qui créent des images, des associations d’idées et frappent l’imagination du lecteur :
• métaphores (« sur la mousse des nuages / sur les sueurs de l’orage »)
• comparaisons (« Les yeux vides et le sein froid / comme une grenouille en hiver »)• allégories qui personnifie des idées abstraites (Le temps, vieillard souffrant de multiples entorses… » ou Liberté)
• chiasme (« Le matin est neuf, neuf est le soir »)

3) La poésie durant la Seconde Guerre mondial

a) Le second conflit mondial ouvre des voies diverses et nouvelles à l’engagement poétique. En témoigne le nombre de poète concernés et l’intense...
tracking img