Histoire de l'education

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1495 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La forme actuelle des degrés primaire et secondaire du système éducatif a trouvé sa forme quasi-définitive en 1975, lorsqu’est établi le collège unique (Réforme Haby). Si, d’un point de vue structurel, il s’agit de l’aboutissement d’un processus long qui s’amorce dès la fin de la première guerre mondiale, cette réalisation ne doit pas être réduite à la mise en œuvre d’une stricte volonté dedémocratisation de l’Ecole. Au (ou aux) processus d’uniformisation de l’Ecole correspond en fait un faisceau d’enjeux et de finalités divers, voire contradictoires, qui s’expriment sur des plans philosophique, politique, économique, ou encore corporatiste et ce, tant au niveau local que national. Même si ces différents aspects sont présents sur l’ensemble du siècle, ceux-ci ne le sont pas uniformément.Aussi me paraît-il pertinent de distinguer deux périodes que sépare la fin du régime de Vichy.

1- Les dispositifs d’ajustement de l’Entre-deux-guerres
C’est pendant l’Entre-deux-guerres, qu’apparaissent les premières réalisations, concernant les différents secteurs de l’enseignement :

1.1- L’uniformisation du degré élémentaire
Paul Lapie, directeur de l’enseignement primaire, demande leursuppression, mais il se heurte à une opposition forte des professeurs des 8e et 7e classes.
Néanmoins, le cheminement vers leur suppression se poursuivra par étapes :
1925 : identification des professeurs des classes élémentaires aux instituteurs.
1926 : identification des programmes des petites classes de lycée aux classes primaires.
Derrières ces apparentes similitudes, ces structuressont en réalité différentes : elles n’ont pas les mêmes enseignants, les mêmes élèves, ni les mêmes dénominations (11e, 10e…).
Notons que la gratuité du secondaire, laquelle, nous le verrons, sera instaurée progressivement à partir de 1928, ne s’étendra pas aux classes élémentaires des lycées et collèges.
1945 : suppression officielle
En réalité, ces classes perdureront de fait jusqu’au débutdes années 1960.

1.2- Des innovations pédagogiques.
Sous l’impulsion d'Edouard Herriot, ministre de l’Instruction Publique en 1926 :
* Une tentative d’école unique : 1926, Saint-Armand-des-Eaux (Nord).
*« L’amalgame » dans 150 établissements : certains cours sont communs aux différentes structures placées sous un même toit (collèges communaux en général) : EPS, EPCI, collège.
Cestentatives tournent court, notamment car le souci d’économie d’enseignants qui justifiait l’amalgame ne s’impose plus après 1930, lorsque la démographie scolaire explose. De plus, il faut noter des problèmes administratifs : ces différentes structures « amalgamées » relèvent d’administrations de tutelle différentes.
1.3- La gratuité de l’enseignement secondaire
Une loi de finances de 1928 établit lagratuité pour les établissements auxquels sont annexées une EPS ou une EPCI, puis…
Loi de finance 1929 : gratuité progressive à partir de la 6e, année par année.
Cela provoque une explosion scolaire : en 6e, près de 11 000 garçons en 1929 ; 15 000 en 1930, 20 000 en 1939. Comment endiguer cette explosion ? Comment faire en sorte de limiter l’accès dans le secondaire aux élèves considérés comme lesplus aptes à suivre une scolarité prolongée. Une réponse : l'instauration d’un examen d’entrée en 6e en 1933.

1.4- Les réformes de Jean Zay
Eté 1936 : prolongation de la scolarité obligatoire à 14 ans.
Réorganisation du ministère : Les petites classes de lycée dépendront de la direction du 1er degré ; les EPS du 2e degré ; les écoles normales supérieures du supérieur. C’est un pas versl’homogénéisation des structures par degrés.
Ce parallélisme des sections introduit la possibilité de passer d’une structure –l ycée, collège, EPS - à l’autre.
Création d’une classe d’orientation (qui se réduit vite à un trimestre sans latin).
Ajoutons l’introduction dans les classes de lycées, collèges, EPS, écoles élémentaires, d’une demi-journée par semaine d’éducation physique ; la...
tracking img