Histoire de l'hominisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2714 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMPTE-RENDU DE LA SORTIE A TAUTAVEL
Question Une : _Après avoir défini ce qu’est une crise biologique, présentez les arguments qui ont permis de montrer le passage Crétacé-Tertiaire et ceux qui ont permis d’identifier son origine._
Question Deux : Après avoir présenté brièvement les premières étapes de l’évolution de la vie, expliquez à partir de quelques exemples la méthode qui permetd’établir un arbre phylogénétique.
Question Trois : _Après avoir comparé les squelettes hommes/chimpanzés, présentez les étapes de l’hominisation._
Question Une :
Définition d’une crise et étude de la crise Crétacé-Tertiaire.
Qu’est-ce qu’une crise biologique et quelles en sont les conséquences ? Les crises biologiques déterminent les ères. Une crise correspond à des extinctionsd’espèces. Ce phénomène d’extinction doit répondre à de nombreux critères tels que :
Toucher des taxons (_Un taxon est une entité conceptuelle qui est censée regrouper tous les organismes vivants possédant en commun certains caractères bien définis._) nombreux et variés,
Avoir un impact sur une large échelle géologique,
Se dérouler sur un laps de temps considéré comme bref àl’échelle des temps géologiques (de l’ordre de la centaine de milliers, voire du million d’années.).
Ces extinctions doivent avoir lieu à une échelle mondiale et dans différents milieux, aussi bien marin que terrestre. L’importance d’une crise est donnée en fonction du nombre d’espèces éteintes, et non pas en fonction de l’importance d’une espèce donnée éteinte lors de cette crise.Par exemple, la crise Crétacé-Tertiaire, considérée comme majeure, a certes concerné les grands reptiles, mais elle a aussi touché de nombreux autres groupes comme celui des ammonites (_mollusques céphalopodes fossiles caractéristiques du Mésozoïque_), et c’est bien la somme de toutes les espèces touchées qui donne son importance à la crise.

On attribue à une crise biologique desconséquences diverses, mais elles tendent toutes à dire que les quelques espèces qui n’ont pas été éradiquées lors de la crise connaissent un développement important et reconstruisent un monde nouveau …
En effet, les nombreuses extinctions ont modifiées profondément la biosphère (_ensemble des organismes vivants à la surface du globe_). Les rapports entre les différents organismes changent et de nombreusesniches écologiques deviennent vacantes. Les espèces survivantes ont à leur disposition de nouvelles niches. La recolonisation progressive de ces niches entraîne souvent une différenciation, de nombreux groupes se spécialisant à diverses niches.
Ainsi, une crise biologique est presque toujours suivie de ce phénomène que l'on appelle radiation. La biodiversité tend donc à s’enrichir de plusbelle après une période de crise, comblant le vide laissé par les espèces éteintes. Ces évènements sont souvent accompagnés par l’apparition d’innovations évolutives dans les groupes survivants, en rapport avec l’adaptation à de nouvelles niches écologiques (ex : la diversification des mammifères avec l’apparition de formes volantes comme les chauves-souris, ou de formes aquatiques comme les cétacésaprès la crise Crétacé-Tertiaire).
La crise Crétacé-Tertiaire Aujourd’hui, 98 % des espèces animales qui ont existées ont disparues à cause des crises.
Existence de cette crise. Pour qu’une crise soit définie comme telle, il faut qu’elle réponde aux critères cités dans la première partie. Lors de la crise Crétacé-Tertiaire, 75 % des espèces vivantes ont disparues. Lesdifférents taxons éteints pendant cette période sont, entre autre : les ammonites (_définies précédemment_), les foraminifères (_groupe d’organismes eucaryotes _ unicellulaires, exclusivement marins. Les foraminifères sont considérés comme d’excellents marqueurs stratigraphiques.), ceux typiques du Crétacé disparaissent et de nouvelles formes leur succèdent au Tertiaire, les dinosaures (tous...
tracking img