Histoire Des Chemins De Fer Et De La SNCF

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (2910 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire des chemins de fer avant la création de la SNCF (1827-1937)


La naissance du train

C'est entre 1827 et 1834, sous les règnes de Charles X et Louis-Philippe, que sont mises en service les premières lignes de chemin de fer en France : de Saint-Etienne à Andrézieux (1827), de Saint-Etienne à Lyon (1830-1833), d'Andrézieux à Roanne (1834). La première de ces lignes n'est d'abord destinéequ'à transporter le charbon des mines de Saint-Etienne jusqu'au port fluvial le plus proche, Andrézieux, sur la Loire. Les wagonnets y sont encore tractés par des chevaux.


Les premiers passagers

Sur la seconde ligne, de Saint-Etienne à Lyon, circulent en 1831 les premières locomotives à vapeur et les premiers trains de voyageurs de notre pays : trains peu confortables, puisque les voyageurssont installés dans les wagonnets ayant servi au transport du charbon ! Mais dès l'année suivante, en 1832, apparaissent sur la ligne les premières voitures à voyageurs. Dix ans après l'ouverture de la ligne de Saint-Etienne à Lyon, l'extraction du charbon a doublé dans les mines de Saint-Etienne et les industries se sont multipliées dans tout le bassin : cela démontre à quel point la création d'uneligne de chemin de fer peut développer l'économie d'une région en transportant plus vite et à meilleur marché les marchandises et les hommes.


Paris prend le train en marche

Le 26 août 1837, avec presque dix ans de retard sur Saint-Etienne, Paris voit partir son premier train : c'est un train de voyageurs pour Le Pecq, près de Saint-Germain-en-Laye, inauguré par la Reine Marie-Amélie (parprudence, il avait été décidé que le Roi Louis-Philippe ne s'embarquerait pas à bord du train, ce nouveau moyen de transport comportant encore trop de risques !). Durant les semaines suivantes, 400 000 parisiens tiennent à utiliser le train de Saint-Germain, manifestant leur enthousiasme pour le "monstre d'acier" filant à la vitesse prodigieuse de 60 km/h ! Les premières lignes importantes construitesalors sont celles de Strasbourg à Baie (1841), de Paris à Orléans, de Paris à Rouen (1843) et de Paris à Lille (1846).


L'importance des capitaux privés

A cette époque, les lignes de chemin de fer sont construites et exploitées par des compagnies privées, dirigées généralement par des banquiers et des industriels (sidérurgie notamment) qui paient la construction des lignes et supportent lesrisques financiers de leur exploitation. Les compagnies doivent cependant obtenir préalablement de l'Etat la "concession" de la ligne, c'est-à-dire le droit de la construire et de l'exploiter. De plus, l'Etat surveille de très près les tarifs ferroviaires : en 1839, par exemple, un décret du préfet de police fixe autoritairement les tarifs de la ligne de Paris à Versailles. C'est dire que, dès cetteépoque d'économie très libérale, les chemins de fer n'ont pas la même liberté que les autres industries : l'Etat considère déjà qu'ils assurent un service public.


Le train et le développement économique

C'est sous Napoléon III que la France se couvre de voies ferrées : la longueur du réseau passe de 3000 km à 17430 km. En 1870, toutes les grandes lignes sont construites et toutes les grandesvilles de France sont reliées à Paris dont le rôle politique et économique se trouve ainsi puissamment renforcé. Dès le milieu du Second Empire, l'opinion française tout entière se rend compte que le chemin de fer peut accroître de façon prodigieuse les richesses du pays et, s'il pénètre partout, enrichir toutes les régions, même les plus pauvres. De fait, entre 1825 et 1875, le tonnage desmarchandises circulant en France augmente dans la proportion de 1 à 9
Ainsi, peut-on affirmer que le chemin de fer a permis la révolution industrielle.
Néanmoins, ce considérable développement du réseau ferré français apparaît à l'Etat, après la défaite de 1870, encore très insuffisant tant sur le plan économique que sur le plan stratégique. Aussi, le ministre des travaux publics de l'époque (1877-1879),...
tracking img