Histoire des croisades

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1314 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MOYEN AGE. CROISADES

L’appel à la croisade

« Il est urgent d’apporter à vos frères d’Orient l’aide si souvent promise. Les Turcs et les Arabes les ont attaqués. Si vous les laissez à présent sans résister, ils vont étendre leur vague sur beaucoup de serviteurs de Dieu. Si ceux qui iront là-bas perdent leur vie pendant le voyage ou dans la bataille, leurs péchés seront pardonnés. »

Appeld’Urbain II, XIè siècle.

In Hatier, Histoire. Cycle 3, 2000, p. 96 et Hatier, Histoire – Géographie, CM1, Coll. Magellan, 2003, p. 49.

L’appel à la croisade

« Je vous supplie tous, chevaliers ou piétons, riches ou pauvres, de repousser ce peuple néfaste loin de nos lieux saints […]. A tous ceux qui partiront et qui mourront en route, la rémission des péchés sera accordée […]. Qu’ilssoient désormais chevaliers du Christ, ceux-là qui n’étaient que des brigands ! »

Appel à la croisade du pape Urbain II en 1095.

In Hachette, A monde ouvert. Histoire. Cycle 3 niveau 2, 1996, p. 44.

Le pape Urbain II appelle les chrétiens à partir pour la croisade en 1095

« Il faut que, sans tarder, vous partiez au secours de vos frères qui habitent les pays d’Orient et qui déjà biensouvent ont réclamé votre aide. Les Turcs et les Arabes les ont attaqués.
A tous ceux qui partiront à Jérusalem et qui mourront soit sur terre soit sur mer, ou qui perdront la vie en combattant les païens […] je leur promets, en vertu de l’autorité que je tiens de Dieu, le rachat de leurs péchés […].
Que ceux qui étaient auparavant habitués à combattre méchamment en guerre privée, contre les fidèles,se battent contre les infidèles ; que ceux qui jusqu’ici ont été des brigands deviennent soldats et gagnent à présent les récompenses éternelles ! »

D’après Foucher de Chartres (début du XIIè siècle), Recueil des historiens des croisades, 1967, Gregg International.

In Magnard, Histoire Cycle 3, 2004, p. 88.

L’appel à la 1ère croisade

« Ce jour-là, le 27 novembre 1095, agglutinésderrière les gens d’armes qui contiennent énergiquement le petit peuple, les pères et les mères élèvent le plus haut qu’ils peuvent leurs enfants afin que ceux-ci aperçoivent l’homme pour qui chacun est accouru : le pape Urbain II (…).
Il parle. Il évoque la situation lamentable dans laquelle sont plongés les chrétiens en Orient. Les Arabes et les Turcs n’occupent-ils pas ces lieux sacrés où a vécuJésus ? Et qu’ont-ils fait ? (…).
- Ils ont détruit les basiliques et immolé les chrétiens comme des bêtes. Dans les églises où jadis le service divin était célébré par les fidèles, les païens ont fait des étables pour leurs animaux !
Quand le pape ajoute que les chrétiens, en Syrie et en Palestine, sont condamnés à travailler sous le fouet, comme des esclaves, un frisson d’épouvante parcourt cettefoule. Va-t-on accepter une telle humiliation, un tel sacrilège ?
Urbain II supplie « les pauvres comme les riches » de s’en aller chasser les infidèles des Lieux saints. »

Alain Decaux raconte l’Histoire de France aux enfants. Editions Perrin.

In SEDRAP, A nous le monde ! CE2, p. 27.

La croisade des pauvres gens

« Pierre l’Ermite allait nu-pieds ; il portait sur la peau une tunique delaine, sur les épaules une longue robe à capuchon. Le pain était sa seule nourriture… Quelque chose de divin se sentait dans toutes ses paroles ; c’était au point que le peuple arrachait, pour les garder comme reliques, les poils du mulet qu’il montait… On ne saurait décrire ces troupes d’enfants, de jeunes filles, de vieillards qui partaient ainsi pour la guerre sainte. Certes ils n’avaient nil’intention ni la force de participer au combat ; seulement ils se promettaient le martyre sous le fer ou dans les prisons des infidèles. Rien de plus touchant que de voir ces pauvres croisés ferrer leurs bœufs comme des chevaux, les atteler à une charrette à deux roues sur laquelle ils mettaient leurs pauvres bagages et leurs petits enfants. »

Guilbert de Nogent, chroniqueur.

In SEDRAP,...
tracking img