Histoire des idees politiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7355 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE DES IDEES POLITIQUES



I) Doctrine absolutiste et réalité politique au XVIIième Siècle.

Introduction

Le XVIIième siècle est appelé le siècle de Louis XIV, qui n’a cependant régné que lors de la deuxième partie du siècle, à la mort de Mazarin en 1661.

Le XVIIième siècle est aussi appelé le Grand Siècle, un siècle de majesté, mais aussi de crises à différents niveaux.Economique: Les famines et les révoltes paysannes entraînent une crise de subsistance.
Politique: C’est un siècle de guerres:
La guerre de 30 ans, de 1618 à 1648, une guerre pour l’hégémonie européenne, qui se termine par l’hégémonie de Richelieu.
La guerre de " la fronde ", de 1648 à 1653, une guerre civile.
La révolte en Angleterre, de 1649 à 1688.
La révolte aux Pays-Bas (sous dominationespagnole).
Les différentes guerres menées par Louis XVI dans la deuxième partie du siècle.
Religieux :
Le Quiétisme: Théories venant d’un mystique espagnol, Molinos, qui furent introduites à la cour de Versailles par un Noble. L’idée est qu’il faut accorder moins d’importance aux actes et aux œuvres, qu’à la contemplation et l’abandon à Dieu. Ces idées mystiques poussent à l’union avec Dieu.L’âme devient tellement étrangère au corps qu’elle n’est pas responsable du mal fait par celui-ci. Cet état d’abandon, la quiétude, conduit au Quiétisme.
Les Jansénistes.
La révocation de l’Edit de Nantes (1685).
Intellectuel: Le XVIIième siècle a vu apparaître différents mouvements intellectuels:
Le libertinage: Il s’agit d’une tendance de certains intellectuels de se libérer de la religion pourdonner à la vie (l’existence humaine) un sens uniquement terrestre. Des poètes libertins, comme de Vian, vont critiquer la religion et pratiquer le non-conformisme.
Le libertinage est d’abord philosophique. On refuse le dogmatisme religieux, pense que le progrès des sciences permettra d’expliquer tout sur l’Homme, ne croit qu’à l’existence de la vie terrestre, et base là-dessus une moraleadaptée. C’est une philosophie de scientifique, voire d’athée. Ils ont une conception mécaniste de l’Univers, la totalité des phénomènes pouvant être ramenés à une combinaison physique.
La préciosité: Phénomène européen remettant en cause le classicisme. Il existe une poésie précieuse et un état d’esprit précieux. On fait des efforts dans la distinction des choses de l’esprit, jusqu’à en devenirridicule. On s’attache à la forme, au langage piquant, ingénieux à défaut d’une pensée originale.
Le baroque: Mouvement artistique né dans le courant de la Réforme. Il est tourmenté, en contraste avec la majesté du Grand Siècle.
Mais revenons à l’absolutisme.
L’absolutisme est fragile bien qu’il semble fort. Il s’effondrera dans les pays les plus modernes (Angleterre et Pays-Bas), car tropanachronique. Il a été conçu comme la négation de la féodalité, c. à d. qu’il s’oppose au particularisme et au morcellement féodal. Mais l’absolutisme ne veut jamais dire despotisme ou tyrannie. Il reste limité par la loi divine et la loi naturelle.

En Angleterre et dans les provinces unies (P-B), des pays où le capitalisme commercial s’est développé, on trouvera les principales œuvres politiques del’époque. Le centre économique de l’Europe est dorénavant le nord.

En France, la pensée politique ne présentera guère d’originalité. Par contre, la France brillera par les arts et les lettres.


Mercantilisme et absolutisme.




La doctrine mercantiliste accorde toute l’importance à la réserve d’or et d’argent d’un pays, en déterminant sa puissance. Le mercantilisme suppose le rationalisme,l’industrialisation, le protectionnisme.

Le mercantilisme s’efforcera à développer la production nationale en créant et développant les manufactures, tout en amassant l’argent venant d’outre-mer. C’est Colbert qui en fut l’initiateur en France (Colbertisme), en usant d’une politique largement en faveur de l’industrie.

C’est une politique qui s’oppose au particularisme (politique...
tracking img