Histoire des institutions lien vassalique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1930 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
Fulbert de Chartres est un ecclésiastique français qui fut nommé évêque de Chartres par Robert le Pieux en 1006. Le texte soumis à notre étude est un extrait d’une lettre entre Fulbert de Chartres et Guillaume, le duc d’Aquitaine. La période du Xe à la fin du XIe siècle est caractérisée par la disparition du pouvoir central et dont les attributs, du pouvoir politique, sont accaparéspar une multitude de seigneurs : le cadre de vie se restreint à la seigneurie. D'un point de vue religieux, l'église réorganise son ordre interne grâce à la réforme grégorienne. De plus, le droit est presque entièrement coutumier, ce qui entraîne une extrême diversité locale et un flottement dans les règles juridiques ; puis, il existe une réelle mobilité sociale provoquant ainsi une diversitéconcernant les statuts juridiques. La société féodale se développe sur la base de rapports d'hommes à hommes tels que le lien servile et plus particulièrement dans cette lettre, le lien vassalique. La vassalité est donc caractérisée par un engagement personnel du vassal envers le seigneur et par l'attribution d'un bénéfice (c'est-à-dire un fief) au vassal par son seigneur, d'où l'explication de lanotion de fidélité par l'évêque Fulbert de Chartres. Ce lien féodo-vassalique va se développer a partir du 9ème sc et surtout au 10ème sc. Les seigneurs qui contrôlent des places fortes et incarnent l’autorité vont se constituer une clientèle militaire parce que c’est un gage de puissance pour eux. Ils vont ainsi pouvoir défendre leurs territoires et affirmer leur autorité. Dans ce contexte va seconstituer une caste de guerrier dont la fonction est combattante qui va se structurer sur la base de rapports vassaliques. Les simples chevaliers vont devenir les vassaux de nobles importants qui vont s’engager auprès de seigneurs plus puissants : on va ainsi remonter jusqu’au roi. Cette relation s’est construite sur un lien personnel. Nous pouvons alors nous demander qu'est-ce qui caractérise lelien féodo-vassalique ? Comment sont décrits les rapports entre le vassal et son seigneur ?
Afin de répondre à ces questions nous analyserons dans une première partie les obligations décrites au fil du texte qu’ont le vassal et le seigneur l’un par rapport à l’autre (I) puis dans une seconde partie nous étudierons les sanctions possibles les conséquences qu’entraine le contrat vassalique (II).I. Les obligations mutuelles entre le vassal et le seigneur.

Ce texte met en valeur l’évolution des relations contractuelles, au début du XIème siècle, entre les seigneurs et leurs vassaux à travers les obligations incombant à chacune des parties. Elles sont bilatérales : elles pèsent sur les deux parties. Elles résultent de l’hommage et du serment. Elles sont aussi inégales : les devoirs duseigneur sont moins lourds que ceux du vassal. Chacune des parties va contracter des obligations l’une vis-à-vis de l’autre. Nous verrons ainsi les obligations du vassal (A) puis ensuite nous étudierons celles du seigneur (B).

A- Les obligations du vassal

Le contrat vassalique est source d’obligations que le vassal se doit de tenir. Les obligations du vassal sont plus lourdes : le vassals’abstient de tout acte qui nuit à son seigneur (respect intégrité physique, respect du patrimoine, respect dans ses prérogatives politiques). Il doit se dévouer à son seigneur, ce qui résulta d’avantage de la concession du fief qu’à l’engagement du vassal. Selon Fulbert "celui qui jure fidélité à son seigneur doit toujours avoir présent à la mémoire ces six points : salut, sécurité, honneur, intérêt,facilité et liberté d'action". Ainsi, le vassal est objet de respecter ces six points afin de ne pas nuire à son seigneur dans la mesure où le vassal doit être fidèle à son seigneur, c'est-à-dire qu'il ne doit pas manquer à ses engagements. Fulbert explique clairement les obligations du vassal : il ne doit « point causer de dommage au seigneur dans son corps. [...], ne lui faire aucun tort...
tracking img