Histoire des oracles fontenelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique Histoire des oracles, (1687), chapitre IV ; Première dissertation, « La Dent d’or », Fontenelle.
Introduction
Neveu de l’auteur dramatique Corneille, Fontenelle avait pris parti du côté des modernes ds la querelle qui anime la fin du Classicisme. Il est perçu par ses contemporains tout autant écrivain que scientifique. Il a publié ses principaux ouvrages à la fin du XVII°siècle mais en précurseur, ses idées annoncent le "Siècle des Lumières". Dans Entretiens sur la pluralité des mondes (1686), il vulgarise sous forme de dialogues philosophiques, les acquis récents de l'astronomie. Dans l'Histoire des oracles (1687), il dénonce la propension au merveilleux. L'histoire célèbre de "la dent d'or" est un bon exemple de son propos.
Ici, Fontenelle tente de convaincre seslecteurs, qu’il est nécessaire d’adopter une démarche scientifique rigoureuse, sous peine de passer à côté de la vérité. Ceci en adoptant la technique de l’apologue : utilisation des mécanismes spécifiques de l’anecdote argumentative, en recourant à l’ironie, il s'efforce de démonter la croyance, la magie d’une dent d’or ds la bouche d’un enfant ; la croyance consistant à donner une explication,sans vérifier au préalable son authenticité. Fontenelle, par l’évolution de sa démonstration paradoxale ;définit l’ignorance puis ses conséquences.
Problématique : En quoi et comment La Dent d’or s’affirme-t-elle un apologue exemplaire, tant par le plaisant de l’anecdote que par sa visée didactique?
Lecture linéaire nécessaire.
Annonce du plan : mettre en évidence la structure, l’analyse del’anecdote du récit afin d’étudier la leçon du texte, notamment à travers le processus de généralisation contenu ds le dernier paragraphe.
I/Une structure rigoureuse :
L'étude de la composition du texte permet de cerner l'intention de l'auteur et d'analyser ses idées.
A/ Le conseil initial (paragraphe 1 & 2) : Thèse/Concession/Transition.
Présence du locuteur à travers le « nous », doncopinion et argumentation directe de Fontenelle. La première phrase prône l'observation des faits, la méthode expérimentale, l'objectivité du savant : observons avant d'interpréter ; vérifions l’authenticité d’un évt avant de s’interroger sur les causes qui l’on produit. On peut considérer ce plaidoyer en faveur de l'observation, de la méthode inductive, comme la thèse principale du texte. L’énoncé de lathèse sous forme de conseil ds un type de phrase à l’impératif pose la recommandation sous la forme d’un ordre ; celui-ci est généralisant par l’emploi du « nous » qui inclut le locuteur. La deuxième phrase, sous forme de raisonnement concessif (« il est vrai que ... mais ») indique l’absence effective de cette démarche expérimentale en lien à un défaut : la précipitation. Le champ lexical de laprécipitation « courent », « passent par-dessus » (l. 2) associé a contrario au connecteur d’opposition « mais » souligne que la vérification des faits de la démarche expérimentale (observer et interpréter) exige de la patience.
Le deuxième paragraphe sert de transition entre ce constat au présent de vérité générale (« il est vrai que (…) est (…) courent (…) passent ») et l’introduction d’un casparticulier, un exemple argumentatif ds le cadre du récit au passé ; on constate simultanément l'introduction du passé simple (« arriva » l. 5) et des indices spatio-temporels situant le lieu et le moment (en Allemagne, au XVI° siècle).: nous sommes bien dans un récit. L’adverbe « plaisamment » l. 5 annonce autant le recours au plaire de l’apologue qu’il suggère le registre comique auquel varecourir le locuteur.
B/ Le récit (paragraphe 3) : Découverte/Recherche d’explication/Surprise.
Partie centrale, la plus développée, isolée par des guillemets et composées de trois étapes (la découverte, le recherche d’une explication, la surprise finale). Fontenelle
C/ La leçon généralisante (paragraphe 4) : le raisonnement du locuteur. Ce quatrième paragraphe est celui qui permet à...
tracking img