Histoire des sciences

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1353 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Prémisses:

Le désir de démonter et d'analyser cette mécanique révèle une histoire fascinante qui s'est construite au fil des siècles, petit à petit, malgré les difficultés, malgré les interdits.
Au Moyen Âge, dans les sociétés occidentales, il y avait peu d'intérêt pour le corps humain. C'était le fief exclusif des premiers médecins, souvent barbiers, spécialistes de la saignée. Ce sont euxqui ont ouvert le chemin du savoir dans le domaine.
Ils savaient bien qu'il y avait des organes, et que le corps était constitué de liquides divers, appelés communément humeurs. Sang, sueur, salive, ces humeurs variaient en quantité et en qualité, selon l'état de santé.

Grâce aux animaux avec lesquels ils vivaient en relation très étroite, les premiers médecins savaient aussi que,tout comme les bêtes, les humains étaient constitués d'os, de nerfs et de tendons.

Contexte religieux

Le problème, c'est qu'à l'époque, il était fort mal vu d'ouvrir un corps humain, car c'eût été profaner le réceptacle de l'âme.

Ultérieurement des chirurgiens demandent le recours à l'étude par la dissection et non plus le commentaire (Henri de Mondeville, Guy de Chauliac).La permission du duc d'Anjou (en 1376), améliore ces conditions. Mais surtout les papes Sixte IV et Clément VII favorisent et recommandent les dissections pour l'étude médicale.

Pour beaucoup d'entre eux, juifs et protestants notamment, la République représente le salut face aux répressions religieuses dont ils sont victimes dans leur pays

De nombreux savants observent (au XVIème s.)les phénomènes de la nature et font des expériences pour chercher à les expliquer ; un véritable esprit scientifique est en train de naître .
Les autorité civiles et religieuses des villes italiennes comme Padoue, Florence, ont compris que la dissection permettra de faire des progrès dans la médecine tandis que dans d'autres villes, les dissections sont encore rarement autorisées ( Paris;Montpellier ...) . Les premières dissections ont lieu en 1315 et sont clandestines . Cette pratique est autorisée à Paris en 1576 .
Une nouvelle vision de l'homme et du monde, à l'origine de la science moderne s'ajoute au XVIème s. ainsi qu'une soif de connaissances, qui conduit au XVIè siècle à une nouvelle curiosité touchant le corps humain et à une remise en cause des connaissances anatomiques etphysiologiques transmises jusque-là.

Contexte économique

. La République doit surtout sa prospérité au commerce avec les pays de la mer Baltique et du pourtour méditerranéen, et avec les territoires outre-mer lointains, comme les Indes néerlandaises (l'actuelle Indonésie). De nombreuses compagnies spécialisées dans le commerce et l'entreposage s'installent à Amsterdam, qui devient le centre dedistribution de l'Europe. La ville connaît alors un tel essor que l'on a coutume de parler de « siècle d'or » pour désigner cette période où Amsterdam s'impose comme la capitale marchande du monde.

XVI ème

* André Vésale ( néerlandais : 1514-1564 ) fut l'un des premiers à pratiquer la dissection du corps humain .
: De humani corporis fabrica d'André VESALE (1514-1564)
est paru en 1543XVII ème

C'est l'époque des amphithéâtres de dissection
Si au siècle précédent le travail était basé sur l'observation et la dissection, au XVIIe siècle on passe à l'étude microscopique. William Harvey (1625) démontre la circulation sanguine.

Contexte local

En 1568, excédées par les restrictions infligées à la liberté religieuse et les tendances absolutistes de leursouverain, Philippe II, fils de Charles Quint, un certain nombre des provinces du Nord se révoltèrent contre Philippe II. Elles avaient à leur tête le prince Guillaume d'Orange. Ce fut le début d'une guerre qui dura quatre-vingts ans et se termina en 1648 par la signature du traité de Münster, qui proclama la République des Provinces-Unies. La République, qui se composait de sept provinces (la...
tracking img