Histoire du boudihisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1272 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’histoire du bouddhisme.

On peut penser à l’histoire du bouddhisme comme à un processus de solidification et de dissolution de concepts. Un concept, utilisé à l’origine pour exprimer une expérience spirituelle, en vient à se « solidifier », puis à être identifié à sa forme solidifiée à un tel point qu’il ne se réfère plus vraiment à l’expérience spirituelle qu’il exprimait à l’origine. Ce quise passe alors, inévitablement, est une protestation qui aboutit à une nouvelle conceptualisation. Mais la protestation est radicale dans son vrai sens, celui du retour à la racine ; elle affirme réellement la même chose que le concept solidifié avait l’intention d’affirmer à l’origine.
Si l’on pense en termes historiques, l’Entrée dans le courant peut être identifiée comme un concept qui sesolidifia et fut nié par la protestation du Mahayana qui produisit alors le concept de l’apparition de la bodhicitta. Considérée ainsi, selon les termes du Mahayana, l’apparition de la bodhicitta en tant qu’expérience spirituelle vient après l’Entrée dans le courant, et à un stade plus élevé de notre carrière spirituelle. Mais ceci vient d’une dévaluation du but de l’état d’arahant, et donc del’Entrée dans le courant comme étape importante sur la voie vers le but.
Tous les mahayanistes n’ont pas le même point de vue sur le but de l’arahant. Certains le voient comme une étape sur la voie vers l’Eveil Suprême, l’idée étant que, une fois arahant, on s’éveille à la possibilité de stades plus élevés de développement, de progrès vers la bouddhéité, comme bodhisattva. D’autres écoles du Mahayanavoient l’état d’arahant comme une sorte de cul-de-sac. Ils nous avertissent que, dès le début, on devrait faire attention à ne pas suivre cette voie car, même si l’on peut s’éveiller grâce à elle, on s’est cependant fermé de façon permanente à la possibilité de la réalisation transcendantale plus haute d’un bouddha. Plus simplement, on peut dire qu’à tous les stades de la voie il est important de seméfier de l’individualisme spirituel.
La voie de l’arahant peut aussi être perçue comme une version réduite de ce qui fut présenté plus pleinement dans la voie du bodhisattva. On peut penser au « Hinayana » et au « Mahayana » comme allant l’un à côté de l’autre plutôt que l’un après l’autre, l’un étant la description plus condensée et l’autre la plus élaborée de la même voie spirituelle.L’individualisme spirituel n’est certainement pas le message du canon pâli. On pourrait même considérer que le Mahaguvinda Sutta du Digha Nikaya suggère quelque chose comme la bodhicitta. Il insiste particulièrement sur la pratique des quatre brahma viharas qui, dans le Mahayana précède souvent le développement de la bodhicitta. On peut considérer le metta-bhavana comme une graine à partir de laquelle labodhicitta peut se développer. La metta est essentiellement le souhait que tous les être sensibles soient heureux, et le plus grand bonheur est l’Eveil. Ressentir de la metta et donc, ultimement, souhaiter que les autres atteignent l’Eveil, et faire tout ce que l’on peut pour que cela se passe. Le Mahayana découle du metta-bhavana. Il peut ainsi être vu comme un point de départ de développementsfuturs.
En bref, cet approche historique suggère que, dans une perspective purement spirituelle, autant que l’on puisse en juger, ce que l’on entendait à l’origine par « Entrée dans le courant » est plus ou moins la même chose que ce que l’on entend par l’apparition de la bodhicitta. Il est impossible de résoudre les différences innombrables, réelles et apparentes, entre Hinayana et Mahayana, sanscomprendre la différence entre perspective historique et perspective spirituelle. L’expression « apparition de la bodhicitta » ne peut être séparée des circonstances historiques dans lesquelles elle a vu le jour. Il y a autour d’elle toutes les associations du Mahayana, qui fit ressortir les implications universelles et même cosmiques du bouddhisme bien plus complètement que la forme...
tracking img