Histoire du daring

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2158 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE DARING C’est dans un bistro de la place Simonis, le « Tivoli », que quelques étudiants créèrent le Daring le 2 mai 1895. En feuilletant un journal hollandais, ils furent frappés par le nom d’un club batave de l’époque : Daring. Ils adoptèrent immédiatement ce nom. Pour les profanes, « to dare » signifie en anglais « oser ». Le club choisit les couleurs bleu et blanc. Le Daring loua le terrainsitué à l’emplacement actuel de la Basilique de Koekelberg, là où le Racing de Bruxelles avait entamé sa carrière. Le club demanda son affiliation à l’Union Belge le 11 novembre 1897 mais ne put participer au championnat de Belgique car le calendrier des matches avait déjà été fixé. Il commença donc en division 2 la saison suivante, en compagnie d’un autre club qui allait lui aussi devenir unelégende du football bruxellois et en même temps son grand rival : l’Union Saint-Gilloise. n 1899 eut lieu un événement important dans l’histoire du club : il changea ses couleurs en rouge et noir ! Quelques mois plus tard, les travaux de construction de la Basilique de Koekelberg obligèrent le Daring à se trouver un autre terrain. La solution fut, déjà, la fusion. C’est avec un club jettois, leBrussels, que le Daring s’allia. Ce club possédait un superbe terrain pour l’époque, au 501, chaussée de Jette. Suite à cette fusion, le club prit le nom de Daring Brussels Club (Johan Vermeersch n’a donc rien inventé !). Plusieurs mois plus tard, il s’allia avec deux autres clubs de l’Ouest de la capitale, l’Union Sportive Molenbeekoise et le Skill FC (qui évoluait en D1). Il reprit son nom original deDaring Club de Bruxelles. Ces alliances furent bénéfiques car le club accéda à la première division en 1903. Il commençait à jouer les premiers rôles et attirait un public de plus en plus nombreux. C’est à cette époque que remontent les premiers grands derbies Daring-Union qui passionnaient les foules. L’Union dominait le football belge et lorsque le Daring remporta enfin son premier titre en1911-1912, les Saint-Gillois en avaient déjà raflé six. L’année suivante, il fallut un test-match, remporté 2-0 par les jaune et bleu, pour départager les deux rivaux. Le Daring prit sa revanche un an plus tard et devenait ainsi champion pour la deuxième fois de son histoire. Ses installations devenant de plus en plus étroites pour accueillir ses milliers de supporters, le Daring décida de quitterJette. On hésita entre trois sites : Berchem-Ste-Agathe, Moortebeek (près de Dilbeek !) et Molenbeek-St-Jean. C’est ce dernier endroit qui fut choisi, à l’emplacement même où se trouve le Stade Edmond Machtens aujourd’hui. A cause de la « Grande Guerre », les installations ne furent prêtes qu’en 1920. En attendant, après la Libération, le Daring joua même quelques rencontres à Anderlecht ! C’est le12 septembre 1920 que fut inauguré le nouveau stade, par un match contre l’Union bien entendu, et en présence des princes Léopold et Charles. Pour l’époque, ces installations étaient révolutionnaires : une grande tribune assise, une piste d’athlétisme, un terrain de hockey, plusieurs terrains de tennis et même un solarium. Il faut dire que le Daring était à l’époque un club omnisports.Aujourd’hui, seuls subsistent encore un pan de mur et le mémorial aux Daringmen morts au combat en 14-18, près de la conciergerie et caché par la végétation… Le 12/7/1920, le Daring devint société royale. Le Daring remporta son troisième titre en 1920-1921 mais ensuite, ce fut une période de vaches maigres. L’Union elle aussi peina et le football belge était dominé par des équipes comme le Beerschot, le Cerclede Bruges, l‘Antwerp ou le Lierse. Le 1/7/1920, le Daring se vit attribuer le matricule 2 par l’Union Belge. En 1928, le président Charles Malis décéda. Ne cherchez pas plus loin la raison pour laquelle la rue où se situe notre stade s’appelle ainsi. Ce fut d’abord l’Union qui revint au premier plan, en remportant trois titres d’affilée. C’était la

légendaire équipe de l’ « Union 60 »....
tracking img