Histoire du droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3936 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1

INTRODUCTION HISTORIQUE AU DROIT

2

INTRODUCTION : LA DIVERSITÉ DES DÉFINITIONS DU DROIT APPROCHE HISTORIQUE ET ANTHROPOLOGIQUE

POURQUOI NE PEUT-ON DONNER UNE DÉFINITION UNIVERSELLE DU DROIT ? 1 – parce que le droit est un mode de régulation des rapports sociaux et que chaque socié­ té a sa propre manière de concevoir les rapports sociaux et son organisation interne, qui est le fruitde sa culture, de son histoire, de sa religion et de ses valeurs profondes. 2 – parce que notre définition occidentale du droit est inopérante pour définir le droit : elle est particulière et non pas générale. Elle ne représente qu’une des formes possibles du droit : celle de la norme d’application générale, et sanctionnée par l’Etat (droit normatif), par opposition au droit fondé sur une volontéde régler les conflits au cas par cas, sur les accords entre individus, tels que les contrats, et sur l’établissement d’usages acceptés par tous, tels que les coutumes (droit consensuel). 3 – parce que notre société, notre civilisation se fonde sur la notion d’ordre, plutôt que sur celle d’harmonie, ce qui influence la nature de notre droit : c’est parce que l’ordre prime dans notre conceptionque le droit est étroitement lié à l’Etat (et vice-versa). Dans les sociétés dans lesquelles l’harmonie prime, le droit est très différent : souvent, ce n’est pas un seul droit applicable à tous, mais plusieurs droits applicables à des catégories sociales différentes et hiérarchisées (ex : rites du confucianisme chinois ou dharmas de l’Inde tradi­ tionnelle). 4 – parce que la distinction que nousfaisons entre droit et morale, droit et religion, droit et justice, ne se retrouve pas dans les sociétés « exotiques », différentes de la notre, dans lesquelles les solutions juridiques sont confondues (en adéquation) avec la religion ou les valeurs morales acceptées par l’ensemble du corps social. 5 – parce que les droits « occidentaux » et les droits « exotiques » fournissent des ré­ ponsesdifférentes quant au domaine du droit et quant à la place qui lui est réservée. En général cette place est étroitement liée à la nature de la religion : les philosophies orientales rejettent le droit (ex : Chine), les polythéismes le tolèrent (ex : Inde, Egypte, Afrique), les monothéismes le vénèrent (ex : Judaïsme, Christianisme, Islam).

QUELLES QUESTIONS PERMETTENT DE PENSER LE DROIT ? 1 – Quel estle domaine du droit ? Quels sont les rapports entre le droit et la religion ? 2 – Quelle est la forme du droit ? Le droit est-il normatif, consensuel, ou les deux ? 3 – Quelle est la finalité du droit ? L’Ordre ou l’Harmonie ?

 : il est utile de consulter des manuels  : iconographie  : un point fondamental du cours

Faculté de Droit de Nice Sophia-Antipolis, Année universitaire 2007-2008.3

PARTIE PRELIMINAIRE : LE DROIT DANS L’ORIENT ANCIEN
Propos préliminaire : Des sources lacunaires, des questions qui restent posées, mais une influence avérée.

  Section 1 : Le droit hiéroglyphe de l’Égypte pharaonique
Organisation politique & sociale de l’Égypte ; repères chronologiques § 1 - L’organisation judiciaire : une justice « centralisée » autour de Pharaon § 2 - Le droitprivé égyptien : un droit « individualiste » (mariage, famille, succession)

  Section 2 : Les droits cunéiforme et hébraïque en Mésopotamie
Organisation politique & sociale en Mésopotamie ; repères chronologiques § 1 - Les grands textes du droit mésopotamien : Le Code Hammurabi § 2 - Le droit hébraïque : un droit vénéré issu de la Bible (Décalogue et Pentateuque)

   Section 3 : Le droitdans la Grèce Antique
Organisation politique & sociale en Grèce ; repères chronologiques § 1 - Les premières sources du droit : Homère et Hésiode (Thémis, Diké et Economia) § 2 - Le droit de la cité grecque : les législateurs et les modèles (Sparte et Athènes) § 3 - Le droit sous les monarchies hellénistiques : Alexandre, puis le droit des Ptolémées

 : il est utile de consulter des...
tracking img