Histoire du droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5974 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction historique au droit

Au cours de l'histoire, plusieurs réponses ont été apportées à la question :
Qu'est-ce que le droit ? Alors même que définir cette matière n'est pas chose aisée.
Certains prétendent d'ailleurs que cela est impossible, pourtant depuis 2 millénaires, le droit est l'objet de réflexion théoriques, nombreuses sont les définitions à avoir été données. Le plussouvent elles sont soit partielles soit inexactes. Elles ont toutes fois 2 mérites :
elles essayent de cerner cet objet d'étude : le droit, dont la vocation principal est d'organiser la vie en société. Chacune de ces définitions révèle ensuite les préoccupations des juristes au fil du temps, il conviendra donc d'en un premier temps d'examiner ces définitions.
D'un point de vue chronologique, cetexamen s'étendra de Rome jusqu'au 20ème siècle. A partir de ces définitions on envisagera ensuite les finalités du droit tant d'en une perspective historique que contemporaine.

Section 1 : Les définitions du droit
Depuis l'antiquité grecque et latine, jusqu'à aujourd'hui, les définitions du droit sont innombrables. Il est parfois possible de les ranger en 2 catégories :

soit le droit estdéfinit à partir des fins qu'il doit réaliser
soit il l'est en fonction des sources qui en compose la substance, que celle si soit formelle ou réelle.

I- le droit comme idéal de justice

Sous l'influence de la philosophie grecque, les romains présentaient le droit comme
l'art du bien et du juste. Ils prenais dont en considération la finalité du droit, dans leur esprit celui cis'identifie à un idéal de justice et d'équité. Les juristes consulte romain, ne se préoccupe pas par conséquent de la nature du droit, ils n'apportent en effet aucune réponse aux questions suivantes :
le droit est-il une science exacte ? S agit-il d'une science expérimentale ? Ou à t-on à faire à un art à la fois écrit et oratoire ?
De même les romains ne s'interrogent pas sur les caractères propre decette matière, dans cette perspective, ils ne posent pas de critères qui permettrait de distinguer le droit de la moral par exemple.
A la chute de l'empire romain d'occident, en 476 de notre ère, une nouvelles conception du droit c'est opposée. Le stoïcisme et le christianisme ont influencé cette nouvelles conception, on l'a doit notamment à l'un des père de l'église chrétienne saint Augustin(auteur de nombreux ouvrages dont les confessions, les dialogues philosophique ou la cité de dieu Saint Augustin n'est pas un juriste au sens strict du terme, théologien il tente cependant une définition du droit qui imprégnera pour longtemps plus de 1000 ans la pensée occidentale. Il opère une distinction entre les lois profanes et les lois divines. Les premières seraient injustes selon lui. A cetitre saint Augustin tient que les institutions profanes ne sont pas du droit.
En cela, il reste fidèle à la tradition des philosophes et des juristes gréco-romains qui ne nomme droit que ce qui est juste. A partir de ce moment, le droit se confond avec la morale et la religion. Ne sont juste que les comportements qui se conforme à des préceptes moraux tel que «tu ne volera pas, ou tu ne tueraspas ton prochain»
Durant le moyen-âge, cette approche du droit va perdurer avec les théologiens, dont le plus célèbre est Thomas D'Aquin interprétant Aristote, il pense aussi que le droit à une fin celle d'assurer le salut des hommes. Le droit doit indiquer les comportements à suivre, là encore Thomas D'Aquin impose que ces comportements soient conforme aux prescriptions de la loi divine. Lasupériorité du pouvoir spirituel sur le pouvoir temporel influence donc toujours la définition du droit. Cette influence ne s'arrêtera pas avec les temps modernes alors même qu'a partir du 16ème siècle le pouvoir temporel (le roi) à pris l'ascendant sur le pouvoir spirituel (le pape). Le souverain français reste un roi très chrétien, il doit donc garantir la justice, une justice conforme à la...
tracking img