Histoire du père hudson dans jacques le fataliste et son maître de diderot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2773 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSE DE LITTERATURE
SUR L’HISTOIRE DU PERE HUDSON
DANS
« JACQUES LE FATALISTE ET SON MAITRE »
DE DIDEROT

INTRODUCTION

Dans « Jacques le fataliste et son maître », Diderot expose deux récits principaux: le voyage de Jacques et de son maître, qui établit les bornes chronologiques de l‘oeuvre, et en même temps, l’histoire des amours de Jacques, ayant comme narrateur le héros lui-même.De plus, une multitude de récits, plus ou moins importants, viennent alimenter et interrompre les deux histoires principales; ainsi, l’épisode du père Hudson est narré de la page 205 à la page 216. Cette histoire, remarquable par son étendue, est en fait présentée comme celle de Richard, le secrétaire du Marquis des Arcis; mais le père Hudson étant un personnage plus extraordinaire prend lepremier rôle, Richard jouant le rôle secondaire.

I°) LE CONTENU DE L’HISTOIRE

L’histoire du père Hudson respecte le schéma narratif habituel. La situation initiale présente Richard, dix-sept ans, qui prit l’habit des prémontrés (Religieux de l’ordre des chanoines réguliers fondé au XII siècle par Saint Norbert. Les relations entre les hommes et les femmes sont tolérées : cela donne une image peusérieuse.) et qui resta au côté du général de l’ordre. Puis, le lecteur découvre le père Hudson, qui était à la tête d’une maison de l’ordre. Il y faisait régner une discipline stricte après avoir converti ou éloigné les jansénistes et remis la « règle en vigueur ». Il souhaitait donner à sa maison une image rigide et sévère pour lutter contre les dépravés et condamner les mœurs dissolues.Cependant, « ce joug de fer sous lequel il tenait ses subalternes, il n’était pas assez dupe pour le partager » (p 207). Aussi, nombreux étaient ceux qui, dans sa maison, se méfiaient de lui et le surveillaient.
L’élément modificateur est le suivant : une nuit, Hudson entra chez une prostituée, mais fut aperçu par le guet (patrouille de surveillance) qui le conduisit chez le magistrat de police. Aprèsavoir expliqué avec sang-froid, qu’il avait rétablit l’ordre dans sa maison, et qu’il avait préférer prendre une fille corrompue plutôt qu’une femme honnête, le père Hudson obtînt la protection du magistrat de police. Par ailleurs, le général de l’ordre, janséniste, donc ennemi d’Hudson, avait eu vent de cette histoire et voulut se venger : il envoya deux novices, dont Richard, pour mener uneenquête sur le père Hudson. Ainsi, commencent les péripéties.
Ces deux derniers firent leur travail mais Hudson s’aperçut de la manigance et décida de les piéger. Il donna l’ordre à la prostituée d’aller voir les deux commissaires et de leur expliquer l’histoire en inspirant de la commisération pour elle-même et de l’horreur pour lui ; ce qu’elle fit. Tout se passa comme Hudson l’avait prévu. Lesdeux jeunes gens furent découverts par un commissaire, ami d’Hudson, en compagnie de la jeune femme indécemment vêtue et furent emmenés à la prison sur l’ordre du père Hudson.
Toutefois, Hudson reste un personnage complexe car, d’un côté, l’affaire finie pour lui, il pourrait reprendre le cours de sa vie ; mais d’un autre côté, il se rendît à Versailles pour expliquer l’affaire à Mr Mirpoix. Ilmît ainsi, le pouvoir religieux de son côté, se disant victime du général de l’ordre, et fît ressentir au lecteur un élan de sympathie puisqu’il demanda la grâce des deux novices. Peu après, Richard quitta l’habit de moine et rencontra le père Hudson par hasard. Ce dernier se trouvait en galante compagnie et dit à Richard qu’il était « changé ». Le personnage apparaît tout de même être lucide surlui-même puisqu’il reconnaissait être un « grand vaurien » (p 215) et conclut : « Mon cher Richard, vous vous foutez de moi, et vous avez raison. » (p216).
Au dénouement, il apparaît que Richard s’exila et devint le secrétaire du Marquis des Arcis.

II°) SON ROLE PAR RAPPORT A LA NARRATION

Etant racontée uniquement par le marquis des Arcis, la narration de l’histoire du père Hudson...