Histoire du son analyse sur the night of the hunter (la nuit du chasseur ) de charles laughton

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6029 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE DU SON
Analyse sur

The Night Of The Hunter
(La Nuit Du Chasseur )
de Charles Laughton

SOMMAIRE

Page de présentation...............................................................................................................p1
Sommaire................................................................................................................................p2Introduction.............................................................................................................................p3
Partie I, Le contexte du film...................................................................................................p5
Partie II, Le son en général dans ce film................................................................................p7
PartieIII, Analyse de la séquence.........................................................................................p10
Conclusion............................................................................................................................p15
Bibliographie........................................................................................................................p16

Lanuit du chasseur, est une adaptation cinématographique d'un roman de Davis Grubb, réalisée en 1955, par l'acteur britannique Charles Laughton. On peut lire dans l'autobiographie de la femme de celui-ci, Elsa Lanchester[1], que Charles Laughton travailla dans un premier temps avec l'auteur du roman original, avec qui il partageait plus ou moins le même univers, puis qu'il commanda une adaptation aJames Agee, écrivain et critique de cinéma[2]. Charles Laughton, dut la réecrire, la jugeant trop longue et trop réaliste par rapport à l’œuvre qui était à l'origine une sorte de conte aux accents allégoriques et insolites. En effet ce film est souvent considéré aujourd'hui comme un conte cinématographique. Effectivement, on retrouve dans cette œuvre tout les ingrédients du conte traditionnel telqu'il pourrait paraître à une première lecture. Deux enfants, Pearl et John, dépositaires d'une fortune cachée, sont poursuivis par un faux prêcheur malfaisant, Harry Powell, qui en veut à leurs vies et à leur argent. On suit leur angoissante fuite devant cette homme, jusqu'à leur délivrance par une vielle dame bienfaisante, Rachel. Le monde du conte est donc présent grâce aux personnages commeles enfants, l'ogre et la fée salvatrice, mais aussi grâce à l'ambiance visuelle et sonore, comme le ciel étoilé, la présence d'animaux, ainsi que les comptines. Cependant, d'après Gérard Legrand, ce film « brave les « interprétations » ou plutôt les accepte toutes, comme le diamant (noir en l’occurrence) résorbe en lui les feux que d'autres gemmes dispensent [...]. C'est une histoire decroquemitaine, parabole anticapitaliste, prêche moralisateur résolument pervers [...], rêverie œdipienne (et contre-oedipienne)[3] ». Non, La nuit du chasseur n'est pas seulement un conte. Le père des enfants, commet un vol et des meurtres poussé par la crise économique de 1929, pour subvenir aux besoins de sa famille. En effet, cette épisode terrible de l'histoire du capitalisme américain, a poussé, commeon le voit tout au long du film, des enfants hors de leur foyer, guidés par la faim et la misère. On peut noter que cette fable anticapitaliste, alors que le sénateur McCarthy sévissait encore, a échappé à la censure. Ce film noir aux allures paradoxalement féeriques, mélange épouvante, intemporalité et merveilleux.[4] Notre choix s'est porté sur La nuit du chasseur, aux richesses inépuisables etparfois insoupçonnées, car son univers sonore, reflet du bien et du mal, nous distille à la fois l'angoisse et l'innocence du monde enfantin. De plus, c'est un film unique qui ne répond aux lois d'aucun genre, pas plus du point de vue narratif que technique. Nous avons choisi d'étudier une des scènes qui se situe à la fin de l’œuvre, celle où le personnage de la vielle dame interprété par Lillian...
tracking img