Histoire economique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mercantilisme :
Le mercantilisme est une conception de l'économie qui prévaut entre le XVIe siècle et le milieu du XVIIIe siècle en Europe. Les penseurs mercantilistes prônent le développement économique par l'enrichissement des nations au moyen du commerce extérieur qui permet de dégager un excédent de la balance commerciale grâce à l'investissement dans des activités économiques à rendementcroissant, comme l'avait identifié l'économiste italien Antonio Serra dès 1613. L'État a un rôle primordial dans le développement de la richesse nationale, en adoptant des politiques protectionnistes établissant notamment des barrières tarifaires et encourageant les exportations.
Le mercantilisme n'est pas un courant de pensée en tant que tel. Il marque la fin de la prééminence des conceptionséconomiques de l'Église (qui dénonçait la chrématistique), inspirée d'Aristote et Platon et condamnant l'accumulation des richesses et le prêt. La conception des classiques et de la scolastique était que l'activité économique était un jeu à somme nulle et que ce qui était gagné par l'un l'était aux dépens de l'autre. Le mercantilisme apparaît à une époque où les rois souhaitent obtenir un maximum d'or,mais surtout dans un contexte intellectuel où l'homme, avec Copernic et Galilée, passe "du monde clos à l'univers infini", selon l'expression d'Alexandre Koyré, soit le monde de la Renaissance où la créativité humaine se libère d'un ordre cosmique prédéterminé. Les théories mercantilistes sous-tendent cet objectif et développent une problématique basée sur l'enrichissement en identifiant lesactivités ayant un rendement croissant, soit les produits manufacturés par opposition aux produits bruts. Dans ce cadre, on peut considérer que l'émergence d'idées mercantilistes est l'expression de la montée en puissance d'États nations face à, d'un côté l'universalisme du pouvoir de l'Église, et, de l'autre, le localisme des structures du pouvoir féodal.
Au cours de cette période durant laquelleles hypothèses ont évolué, une littérature éclatée apparaît, rendant l'idée d'un courant unifié assez vague. Au XVIIe siècle, il se répandra dans la plupart des nations européennes en s'adaptant aux spécificités nationales. On distingue parmi les courants mercantilistes : le bullionisme (ou « mercantilisme espagnol ») qui préconise l'accumulation de métaux précieux ; le colbertisme (ou« mercantilisme français ») qui est tournée pour sa part vers l'industrialisation ; et le commercialisme (ou « mercantilisme britannique ») qui voit dans le commerce extérieur la source de la richesse d'un pays, ce commerce étant par ailleurs fondé sur une solide base industrielle qu'est la construction des navires pour la Royal Navy, qui elle-même sera la base de la puissance militaire de l'Angleterre quifondera sa puissance commerciale.
À partir de cette époque, les questions économiques échappent aux théologiens, certains d'entre eux devenant eux-aussi théoriciens du mercantilisme comme Giovanni Botero. L'Époque moderne marque un tournant avec l'autonomisation naissante de l'économie vis-à-vis de la morale et de la religion ainsi que de la politique. Cette rupture majeure sera réalisée par lesconseillers des princes et des marchands[3]. Cette nouvelle discipline en devenir deviendra véritablement une science économique avec la physiocratie. Parmi les nombreux auteurs mercantilistes, on peut citer notamment Jean Bodin (1530–1596), Antoine de Montchrétien (1576–1621), William Petty (1623–1687).
Adam Smith, qui en fait une critique forte dans le livre IV de La Richesse des Nations, qualifiele mercantilisme d'« économie au service du Prince ». Il est le premier à faire une description systématique du « système mercantile »[4], terme qui apparait dans la "philosophie rurale" du Marquis de Mirabeau en 1763, à propos de la politique économique menée à cette époque.

I. Théorie mercantiliste

À peu près tous les économistes européens qui ont écrit entre 1500 et 1750 sont, de nos...
tracking img