Histoire et geographiquye

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MESSAGE A LA NATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO RELATIF AU DELESTAGE ET AUX MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT

1/3

MESSAGE A LA NATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO RELATIF AU DELESTAGE ET AUX MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT

Depuis plusieurs semaines, la Côte d’Ivoire est confrontée à un problème d’approvisionnement des ménages et des industries, en énergie électrique. Cette situationa pour conséquences, le délestage, créant des désagréments de toutes sortes aux populations. Face à ce problème, le Président de la République, S.E.M. Laurent Gbagbo, est monté au créneau pour expliquer les causes de cette pénurie et annoncer les actions qui sont entreprises par le Gouvernement afin de trouver les solutions les meilleures pour le bonheur des populations. Ivoiriennes, Ivoiriens,Mes chers compatriotes, Chers amis de la Côte d’Ivoire. Depuis près de deux mois, la Côte d’Ivoire connaît une pénurie d’électricité inhabituelle. L’approvisionnement des ménages et des industries en énergie électrique est rationné. Le délestage se prolonge et ses conséquences pèsent de plus en plus sur la vie des populations et les activités industrielles. La cause essentielle de cette situation,c’est un accident survenu le 22 décembre 2009 sur les installations de la centrale d’Azito. Cet accident a provoqué l’arrêt d’une turbine, entraînant une chute brutale de la production d’électricité. L’électricité produite en Côte d’Ivoire provient de 4 barrages hydroélectriques et de deux centrales thermiques, AZITO et CIPREL. Au moment de l’accident, nous produisions 830 mégawatts, pour une demandemoyenne de 875 mégawatts par jour. Soit un déficit de 30 mégawatts hors pointe. Ce déficit était dû à la baisse saisonnière du niveau de l’eau dans les barrages. La panne survenue à AZITO a réduit la production de 150 mégawatts, portant le déficit à 180 mégawatts, hors pointe. C’est cet accident sur la centrale d’AZITO qui est la cause du délestage que nous subissons actuellement. Depuis le débutde cette pénurie d’électricité, aucun effort n’est épargné pour faire face à l’urgence. Nous mettons tout en œuvre pour rétablir l’équilibre le plus tôt possible. Nous devons retrouver très vite un niveau satisfaisant de fourniture d’électricité, tout en recherchant les solutions durables. Trois actions sont menées de front : la réparation de la panne, le recours à l’importation de l’électricité,et l’acquisition d’équipements d’appoint. Les techniciens sont à pied d’œuvre pour réparer la turbine avariée chez AZITO. Les opérateurs m’ont assuré que les équipements seront à nouveau fonctionnels avant la fin de ce mois de mars. Je leur demande de tout faire pour que, dans un délai d’une semaine, AZITO retrouve son rythme normal de production. Pendant ce temps, nous faisons jouer lesmécanismes de la coopération sous-régionale en matière d’énergie. Dans ce cadre, j’ai autorisé l’importation de l’électricité du Ghana. Depuis début février, ce pays nous fournit 25 mégawatts par jour. Nous travaillons à ce que cet apport augmente. La troisième action engagée, c’est la location de deux centrales thermiques d’appoint, d’une capacité de

2/3

production totale de 105 mégawatts. La miseen service de ces deux centrales est prévue, pour l’une, fin mars et pour l’autre, début mai. A la même période, la centrale CIPREL qui a une capacité de production de 110 mégawatts, va s’arrêter pour cause d’entretien. Nous avons encore une semaine à subir les délestages, le temps que la turbine d’AZITO soit réparée. J’ai demandé au Premier ministre de veiller à ce que la gestion de ce délestagepréserve les secteurs aussi sensibles que sont les centres de santé, les stations de pompage d’eau, les installations stratégiques du pays, les industries dont dépend la vie économique du pays. Il est impératif, par ailleurs, de communiquer le programme des délestages aux populations et aux opérateurs économiques pour leur permettre de planifier leurs activités. Les villes, les quartiers, les...
tracking img