Histoire et psychanalyse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7035 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE ET PSYCHANALYSE

Comment Certeau conçoit-il la pluridisciplinarité ?

M. de Certeau1 conçoit la pluridisciplinarité avant tout comme une indépendance, et la lie intimement à son objet d’études (contre les plaidoyers généralistes en faveur de la pluridisciplinarité). « Cette manière de traverser un lieu de savoir, sans y avoir droit de résidence, sans y tenir un discours « autorisé »,légitimé par l’appartenance à ce savoir institué, lui importait beaucoup. […] S’il n’a pas cherché à construire une épistémologie générale [selon Luce Giard], c’est que ce genre de discours lui paraissait aussi peu convainquant que les plaidoyers généralistes en faveur de l’interdisciplinarité. »2
L’interdisciplinarité est, chez M. de Certeau, intimement liée à ses objetshistoriques d’élection (la langue des textes mystiques, l’enquête de l’abbé Grégoire sur les patois au temps de la Révolution, les troubles politiques des sociétés contemporaines, etc.) : lui permettant de renouveler ses manières d’interroger les questions qui le préoccupaient, l’anthropologie, la linguistique, la philosophie, ou bien encore la psychanalyse, lui fournissent, suivant la nature de l’objet étudié, des anglesdifférents sous lesquels pousser plus loin son analyse. Chez M. de Certeau, c’est donc le prisme analytique pluridisciplinaire qui s’adapte à l’objet d’histoire, et non l’inverse. Ainsi, selon Luce Giard, « le déplacement entre des domaines de savoir a concerné, malgré les apparences, moins le choix des thèmes de réflexion, assez tôt déterminés, que la recherche d’un terrain propice à leurélucidation et à leur saisie par des procédures explicitées et contrôlables. »3
La conception de Certeau est ainsi assez proche de celle du psychanalyste Pierre Aulagnier, qui rapportait « que sa pratique clinique lui imposait une « libre théorisation flottante », au sens où elle disposait d’éléments théoriques qu’elle n’allait pas appliquer directement au patient, mais qui lui servaient de point derepère et dont l’usage pouvait changer selon les cas »4.

Histoire et psychanalyse :
Deux stratégies du temps différentes…, mais aux questionnements semblables

M. de Certeau place d’emblée le « retour du refoulé » comme le centre de l’avancée freudienne : « Ce « mécanisme » met en jeu une conception du temps et de la mémoire, la conscience étant à la fois le masque trompeur et la trace effectived’évènements qui organisent le présent. Si le passé (…) est refoulé, il revient, mais subreptice, dans le présent d’où il a été exclu. »5
Selon M. de Certeau, « l’historiographie se développe au contraire en fonction d’une coupure entre le passé et le présent »6, soit, dirons-nous, selon une distinction fondamentale entre écriture scientifique présente de l’histoire et matériaux historiques.Ainsi, écrit Certeau, « une frontière sépare l’institution actuelle (qui fabrique des représentations) des régions anciennes ou lointaines (que les représentations historiographiques mettent en scène) »7, et ceci même quand l’historien postule un lien avec les évènements passés (la séparation est marquée par sa quête de « l’objectivité »).
Ainsi, d’après M. de Certeau, « la psychanalyse etl’historiographie (…) pensent autrement le rapport du passé et du présent. La première reconnaît l’un dans l’autre ; la seconde pose l’un à côté de l’autre. La psychanalyse traite ce rapport sur le mode de l’imbrication (l’un dans la place de l’autre), de la répétition (l’un reproduit l’autre sous une autre forme), de l’équivoque et du quiproquo (quoi est « à la place » de quoi ? Il y a partout des jeux demasques, de retournement et d’ambiguïté). L’historiographie considère ce rapport sur le mode de la successivité (l’un après l’autre), de la corrélation (proximités plus ou moins grandes), de l’effet (l’un suit l’autre) et de la disjonction (ou l’un ou l’autre, mais pas les deux à la fois). »8
Mais, si histoire et psychanalyse présentent bien selon Certeau des stratégies du temps...
tracking img