Histoire : expressionnisme, otto dix, selbstbildnis als soldat (peinture) et symbolisme, george minne, fontaine des agenouillés (sculpture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 11 (2745 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Introduction

Dans le cadre du cours d’histoire, un travail sur l’art est proposé aux élèves.
Je trouve cette initiative très intéressante car il est vrai que sans cela, je ne chercherais pas à comprendre l’art. En effet, c’est un domaine qui ne m’attire pas beaucoup, ou du moins par lequel je n’ai jamais été séduit, charmé. Espérons néanmoins que ce travail aura un effet positif et m’offrede l’intérêt pour l’art.
Pour la réalisation de ce travail, il m’est demandé d’étudier et plus précisément d’analyser deux mouvements artistiques compris entre 1850 et 1940.
L’art étant pour moi complètement étranger, j’ai procédé, pour trouver deux œuvres à examiner, de la manière suivante :
-J’ai tout d’abord choisi deux mouvements dont les noms me captivés le plus.
-J’ai ensuite décidéd’adopter deux arts majeurs, afin de découvrir un monde connu et rependu.
-Les noms des deux artistes sont vite sélectionnés parmi une liste sur internet.
-J’ai enfin pu élire les deux œuvres que j’analyserais.

Voici donc le résultat d’une recherche dans l’inconnu de l’art et de mouvements :
* Mon premier choix s’est posé sur l’Expressionnisme, avec le peintre Otto dix.
* Le symbolismeest ma seconde sélection, avec George Minne, sculpteur.

Je vous souhaite une bonne lecture.



2. L’Expressionnisme

L'origine de la mention d’expressionnisme remonte au début du XXè siècle, vers 1910.
Le support est le plus souvent apparent. Les œuvres sont très souvent oppressantes ou agressives et présentes une humanité dérisoire et pathétique. C'est sans aucune pudeur queles expressionnistes exposent la misère quelle soit physique ou morale. Et expriment avec instinct l'érotisme et la mort. Ils peignent le plus souvent des sujets mythiques en mettant toute la concentration sur le visage et suppriment l'objet.
Ce sont les personnages qui envahissent le premier plan et la composition a souvent une cadence heurtée.
La représentation très sommaire suggère le drame parla déformation et l'agrandissement de certains éléments anatomiques. Le dessin délimite les formes et les lignes brisées exacerbent l'émotion.
Les œuvres présentent des accords colorés violents et des tons salis. Les couleurs dominantes sont le noir et le rouge.
Le coup de pinceau est très brutal et laisse des traces vigoureusement empâtées et rugueuses.
Au- delà de ses caractéristiquespropres, l’expressionnisme possède deux particularités qui lui confèrent une place très singulière dans le panorama des mouvements artistiques contemporains. La première est que, par sa situation historique mais aussi par son esthétique, il peut être comme la première des avant-gardes qui, tout au long du XXè siècle, se sont relayées pour défendre les principes de l’art moderne. A moins de remonterjusqu’aux sources du XXè siècle (Van Gogh, Gauguin, …) c’est véritablement avec l’expressionnisme que s’ouvre la période de l’art moderne.
La deuxième caractéristiques est que, étant précisément le point d’aboutissement des recherches antérieures, depuis Ensor jusqu’à Munch, l’expressionnisme constitue paradoxalement une synthèse artistique qui, au début du XXè siècle, restera longtemps un livreouvert de la modernité dans lequel les artistes ne cesseront de puiser ou de revenir.
Le rôle fondateur de l’expressionnisme est d’autant plus remarquable que, historiquement, il se réduit à quelques groupes d’artistes, limités dans le temps et dans l’espace.

Quoiqu’on puisse l’élargir au fauvisme français ou à l’expressionnisme flamand, les grands mouvements de l’expressionnisme sont l’œuvre decercles artistiques allemands : Die Brücke, fondé à Dresde en 1905 et actif jusqu’en 1913, et Der Blaue Reiter, crée à Munich et actif tout au plus entre 1911 et 1914. Certes on doit aussitôt préciser que les années 20 ont consacré une nouvelle forme d’expressionnisme, la Nouvelle Objectivité, et qu’elles en ont surtout diversifiés la production, auparavant limitée à la peinture, vers des...
tracking img