Histoire fantastique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’arbre de Pannes

Nous sommes en 1840, je suis Antoine et je suis en voyage, où je dois aller chez ma tante à Nogent sur Vernisson que je n’avais plus revu depuis vingt ans au moins.
Ellehabite à une cinquantaine de kilomètres.
Je passe par plusieurs villages, où je revoyais des anciennes connaissances qui me racontaient leur vie. A huit heures du soir, me voila arrivé à Pannes madernière étape avant d’arriver chez ma tante, plus q’une dizaines de kilomètre.
A Pannes je rencontre Bernard, qui m’accueil chez lui pour passer la nuit. Bernard je l’ai connut dans mon ancienvillage, Villemandeur où on était voisin et des supers amis. Il me raconte qu’il avait entendu une rumeur dans le village que plusieurs personnes avaient disparu en moins d’une semaine. Je lui demandece qu’il s’était passé, mais il me répond qu’il ignore. Je décide de faire ma petite enquête, pour savoir ce qui était arrivé a c’est pauvres gens.
Je commence par interroger les personnes de lafamille des victimes. Curieusement, ils habitaient tous dans le même quartier, où un énorme chêne avait pris racines il y a plusieurs centaines d’années. Les familles m’informent, que les disparusvenaient d’autres villages. J’ai pensé vaguement à une personne qui pourrait être âgée ou qui vie ici depuis son enfance. Je fais le tour du quartier à la recherche de trace alors qu’il fait nuit et ilpleut, mais je n’arrêterais pas de chercher avant que je trouve une piste.
Je découvre une piste intrigante, pleine d’énormes traces comme si on avait traîné quelque chose de lourd sur le sol. Maisce qui m’étonne le plus, c’est qu’avec la pluie, normalement toutes traces auraient dû disparaître. J’en conclus que les traces sont fraîches, et que la chose qui a fait ces énormes traces n’est pasloin.
Je regarde partout autour de moi, quand quelque chose me frappe à la tête, d’une telle force que je m’évanoui. Je n’ai pas vu ce qui m’a frappé, mais c’est très dur. Je me réveille, au beau...
tracking img