Histoire imaginaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1051 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bon! Notre histoire roule alors et s’arrête sur un grand village aussi vaste que votre ventre. Un village aussi peuplé que le ventre de Dieu où les habitants ne connaissaient ni petit-déjeuner, ni déjeuner ni dîner. Connaissez-vous le nom de ce village ? Ne dites rien ; même si vous étiez Dieu, vous ne pourriez le deviner . Je disais donc que ce village aussi gigantesque que ma tête avait pournom Zomaï. L’utilisation du feu était scrupuleusement interdite aux Hommes qui y vivaient. Dès lors , ils se contentaient de vin de palme et de crudités. Les femmes se faisaient régulièrement surprendre en flagrant de natte…euh de lit…non , délit ! d’adultère ; tellement la chaleur amicale était intense que seul, le chemin du Salut , c’était l'amour.

Un jour, alors que le chef duvillage de Zomaï , Dah Tévos , confortablement installé sur son trône, tenait une réunion avec les jeunes sur la destinée des générations à venir, Awontin, digne dignitaire du roi, mit le feu à une case pour savoir réellement les raisons qui motivent l’interdiction de l’usage du feu dans le village.

Savez-vous ce qui s’est passé ? Oui ! Bon, alors, je me tais. Non ? Je continue alors !Le roi se transforma en un grand serpent tenant en sa bouche un cure-dent. De ses dents fusaient milles feux. Tout son corps se mit à rougir et tel un dragon il crachait du feu provoquant l’incendie des concessions dans tout le royaume. Pour échapper à ce désastre, les femmes enceintes couraient plus rapidement que les hommes ; les estropies étaient irrattrapables. Tellement ils étaient plusrapides que les femmes enceintes qu'aujourd'hui que le meilleur record en sprint aux jeux olympiques devrait avoir honte; les hommes, les derniers de la course n'ont plus autre soucis: Comment vivre ses demains. Les vieux, qui n’en pouvaient s’enfuir, profondément blessés dans leur amour propre, trouvèrent leur corps calciné et n’avaient plus autre choix que le Paradis ou l’enfer. Ceux qui sesauvèrent leur vie menacée de cuisine à la Jeanne d’Arc remerciaient avec vive protestation leur dieu. D’un instant à l’autre, le serpent se mit à s’enfler ; C’était la panique totale ; oui, il gagna encore et encore du volume et s’éclata gboum, telle une bombe, puis s’évapora. C’est alors à cet instant qu’on vit au sol à la même place une calebasse lumineuse bien couverte. Personne n’osait s’yapprocher même les plus grands bokonon ( charlatans) de la région s’en méfiaient. Même Awontin, le grand coupable de cet incendie macabre fut allègrement calciné par ce feu ambiant qu’il provoqua. Tout fumait. Même la nature en a payé les frais . Un gâchis total ! Certains rescapés s’éloignèrent vers la côte et d’autres c’est à dire les plus courageux restèrent mais sans abris. Des jours passèrent et desnuits aussi . Les produits agricoles se faisaient rares ; la terre devenue stérile n’offrait plus rien aux populations ; une grande disette s’installa . Rien n’avançait dans le village. Les jeunes du village devinrent de plus en plus gros comme un chêne, voyaient leur espoir s’amenuiser au grand bonheur des cimetières.

Apparemment nul ne pouvait conjurer ce sort qui venait des’abattre sur ce royaume. Les populations souffraient, leurs jours étaient noirs et leurs nuits toujours blanches. Mais la calebasse est restée là d’une luminosité grandissante. Elle brillait de mille couleurs féeriques et illuminait de fort belle manière tout le village. Quarante et un jours, plus tard , dans la nuit profonde, un vagissement strident déchira le silence . Une voix étrange se fitentendre :“ Je suis Dah Tévos votre roi. Cette calebasse est magique ; là réside la clef de votre bonheur ouvrez la et vous verrez”. Les habitants l’ouvrirent. De magnifiques bulles en sortirent et se transformèrent en arc-en-ciel. La calebasse quant à elle se transforma en un grand iroko. Le ciel couvert de son drap noir compact végétant dans une tristesse inouïe laissait entrevoir cette...
tracking img