Histoire littéraire: le moyen-âge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (865 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE LITTERAIRE

Moyen-âge

Du VIème au XVIème en France

Rappel historique :

Après la chute de l’Empire Romain en 395 ap.JC, une nouvelle carte du Monde se dessine. La chrétienté a euraison du vaste empire (depuis la conversion de l’empereur Constantin et la fin des persécutions contre les chrétiens en 313 officialisée par l’édit de Milan). Rome s’est effacée au profit deConstantinople qui devient la capitale du christianisme.
En France, cette période correspond à l’établissement des peuples germaniques, à leur fusion avec les Gallo-Romains sous l’autorité des rois Francs,puis à la mise en place et à l’apogée de la Féodalité.

(Rappel de l’école primaire: Plusieurs dynasties de rois vont se succéder au gouvernement de la Gaulle, qui devient la Francie puis la France: les Mérovingiens, les Carolingiens puis les Capétiens).

Cette période de presque mille ans sera marquée par un profond mysticisme chrétien, majoritairement inspiré de la Bible, Platon etAristote.
Les débuts de la langue française

Il faut s’imaginer qu’au début du Moyen-âge, la France n’avait pas du tout le visage qu’on lui connait actuellement : on y parlait différents patois mélangésau latin emprunté aux anciennes colonies romaines, et d’une région à l’autre, on ne se comprenait pas. Seuls les savants, issus du clergé pouvaient communiquer grâce à l’emploi du latin (langue danslaquelle était parvenue la Bible en Occident). Les livres étaient rares (puisque manuscrits) et toujours rédigés en latin, langue inaccessible à la plus grande partie de la population.
Cet obstaclede la langue posait un problème majeur au quotidien : Dans une société où la vie entière est rythmée par la foi chrétienne, il était primordial de donner au peuple une éducation religieuse. Or, lamesse était donnée en latin. Pour pallier cette difficulté, le clergé passa outre l’interdiction de la représentation et l’éducation religieuse du peuple fut confiée aux artistes qui, par le biais des...