Histoire : paris, capitale de la belle epoque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1200 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Paris, capitale de la Belle Epoque

1) Stephen Zweig est un écrivain autrichien qui a raconté ses mémoires dans Le Monde d’hier. Souvenirs d’un Européen. Dans cet extrait, il parle de la vie qu’il a menée à Paris, et compare cette ville avec Berlin, où il a aussi vécu dans sa jeunesse.
Pour lui, Paris est une ville extraordinaire car on s’y sent libre : libre de penser et d’exprimer sesidées. Ainsi, bien que très cosmopolite, Paris est une ville où toutes les nationalités se côtoient sans problème et où chacun se sent chez lui.
Paris est aussi une ville où on peut se promener sans contrainte : s’arrêter dans une boutique, regarder et toucher sans avoir de réflexion désagréable. En fait, Stephen Zweig insiste sur la facilité de la vie à Paris, quelle que soit l’origine de lapersonne qui y vit.

Stephen Zweig oppose Paris à Berlin : à Berlin, la vie semble pesante et pleine de contraintes, en particulier dans les relations entre les gens. Paris au contraire est la capitale de l’ «insouciance».

2) Dans le tableau établi à partir des travaux de l’historien français contemporain Christophe Charle, on voit nettement l’influence que Paris exerce à l’échelleinternationale : des artistes étrangers de tous les pays viennent à Paris. A la Belle Epoque, Paris est vraiment la capitale des arts et des lettres de toute l’Europe mais aussi du monde entier, en particulier des Etats-Unis et de la Russie.
Stephen Zweig, quant à lui, parle de jeunes gens venant d’Asie ou d’Amérique Latine.

Paris exerce donc une influence mondiale, alors que Berlin attire surtout lesartistes venant des pays frontaliers de l’Allemagne.
Cette influence mondiale de Paris se retrouve aussi dans la peinture : les peintres étrangers vont donc choisir Paris pour montrer leurs œuvres dans les différents salons de peinture.
Enfin, Paris brille par son rayonnement intellectuel : il y a presque 3 fois plus d’étudiants à Paris qu’à Berlin. Cette émulation parisienne séduit les jeunesintellectuels du monde entier comme par exemple Stephen Zweig.

3) Ce tableau de Jean Béraud (un des principaux peintres de la vie parisienne de la Belle Epoque, au style Art Nouveau) représente le Théâtre du Vaudeville (construit entre 1866 et 1868) situé sur les Grands Boulevards (Boulevard des Capucines). Dans ce tableau, c’est l’aspect bourgeois et mondain de la vie parisienne qui estévoqué. On peut remarquer la femme à gauche qui porte un carton à chapeau, ce qui suggère qu’elle vient de faire des achats. Ces bourgeois aux vêtements élégants se rendent au théâtre.
Certaines pièces faisaient un triomphe comme Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, ou les comédies de Feydeau ou de Courteline.
A la Belle Epoque, dans la partie Est des Grands Boulevards, il y a de nombreusesattractions, comme des théâtres, des bals et des restaurants, où se rendent les parisiens aisés, et dans la partie Ouest il y a de magnifiques hôtels particuliers dont parlent par exemple les romans d’Emile Zola.

4) Les Expositions Universelles ont été créées au XIXème siècle pour présenter les innovations techniques et industrielles des différentes nations qui y participent. A l’origine, en 1851,chaque pays disposait d’un espace réservé dans un pavillon central. Ensuite, dès 1867, chaque pays participant possède son propre pavillon, typique l’architecture de ce pays.

A Paris, quatre Expositions Universelles se sont tenues avant celle de 1900 : celles de 1855, 1867, 1878, et 1889 (qui nous a légué la Tour Eiffel).
L’Exposition Universelle de 1900 s’est tenue du 15 Avril au 12Novembre 1900 avec plus de 50 millions de visiteurs. Elle accueille 83.000 exposants dont 45.000 étrangers.
Elle a été l’occasion de mettre en place un projet d’urbanisme qui perdure : la construction du Métropolitain, invention de Fulgence Bienvenüe, dont la première ligne (Porte de Vincennes – Porte Maillot) a été inaugurée durant l’Exposition le 19 Juillet 1900. Les entrées des stations sont...
tracking img