Histoire politique de la france comtemporaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2907 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de la France contemporaine social et politique ( 1870-1958)

Chapitre introductif : La France en 1870

Section 1 : La Révolution de 1789

I- Les événements de la Révolution

La révolution c'est une réaction politique et sociale contre un ordre établi. La révolution de 1789 est une réaction contre la monarchie absolue contre l'Ancien Régime. La société d'Ancien Régime estune société d'ordres. Il y a 3 ordres sociaux distincts :

- le clergé , ordre privilégié ne paie pas d'impôts
- la noblesse, ( Armée, ceux qui se battent, qui participent au gouvernement, qui aident le Roi) eux aussi ne paient pas d'impôts et c'est donc un ordre privilégié. La noblesse monopolise les fonctions politiques.
- Le tiers-etat, ceux qui travaillent et qui paient desimpôts. Le Tiers-Etat participe peu ou pas à la vie politique.
On peut donc dire que la société d'Ancien Régime est inégalitaire en droit.

Il n'y a pas de constitution; Une constitution règle l'utilité des institutions et leurs rapports entre elles. Le Roi monopolise et concentre les pouvoirs ( législatif et exécutif ) donc elle serait inutile.
Louis XV déclara en 1766 " C'est en ma personneseul que réside la puissance souveraine ".
Le Roi est souverain par lui-même et pour lui-même. C'est la monarchie de droit divain , la légitimité du pouvoir par la désignation de Dieu.
Il y a donc trois caractéristiques : centralisation du pouvoir, souverainneté et droit divin.

Le Roi s'appuie essentiellement sur les nobles dans l'exercice du pouvoir. On peut d'ailleurs noter qu'il y a deuxtypes de noblesse :
- la noblesse d'Epée ( Armée ) . C'est la noblesse la plus prestigieuse
- la noblesse de Robe ( c'est elle qui peuple les ministères et la justice)

En 1789, une remise en cause apparait dans la société Française car le pouvoir appartient à une petite élite, une minorité. C'est la haute-bourgeoisie ( très riche) qui conteste cet accapparement du pouvoir. Lesphilosophes des Lumières vont appuyer cette contestation et vont donner des armes théoriques et philosophiques à cette bourgeoisie. La Haute bourgeoisie remet donc en cause le monopole politique par le Roi et la Noblesse.

Avant 1789, les esprits sont déjà préparés à la Révolution. Il y a deux autres causes à la révolution, un contexte particulier:

- un contexte économique : toutau long du 18ème siècle la France connait un grand essor économique ce qui permet à la bourgeoisie de s'enrichir. Or, cet essor économique est brutalement arrété dans les années 1970.
Entre 1878 et 1787 il y a un inter cycle de régression. En effet, il y a une baisse de l'activité agricole et industrielle et dans le même temps une augmentation de la population ce qui provoque la PAUPERISATION.la crise économique s'accentue en 1788-1789 ( hausse du prix du blé ). C'est alors qu'on parle de crise frumentaire.

- un contexte politique : la crise politique amène à la Révolution. La bourgeoisie remet en cause idéoligiquement le régime de la monarchie.

Face à cela, le Roi prend la décision de réunir les Etats-Généraux en 1788. Il attend deux choses:- que les Etats-Généraux lui accordent des impôts
- que les Etats-Généraux le soutienne, le renforce dans son pouvoir.

Le 5 mais 1789 est la date de la séance d'ouverture des Etats-Généraux. Ils arrivent avec les cahiers de doléances, on trouve essentiellement une remise en cause du pouvoir politique.
Les cahiers réclament une constitution, une séparation du pouvoir etl'élection d'une assemblée législative. Les députés des Etats-Généraux vont remarquer que le roi est défavorable à leur demande.
Il vont alors fonder d'eux-même une assemblée nationale le 17 juin 1989.

Le 20 juin 1789 les Etats-Généraux prêtent serment de ne jamais se séparer c'est à dire de se couper de l'autorité du Roi ( Serment du jeu de Paume ).
Le Roi est devant le fait accompli, il ne...
tracking img