Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3370 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{text:bookmark} L'impérialisme (1880-1914) {draw:frame} {draw:frame} » sur Internet {text:bookmark} Les conditions de l'expansion La voie vers le second empire colonial n'est vraiment ouverte qu'à partir de 1879. L'année 1879 elle-même est marquée par une initiative caractéristique, mais malgré tout d'importance secondaire : les gouverneurs civils succèdent aux gouverneurs militaires enAlgérie et en Cochinchine. Le fait essentiel est que les années 1879-1880 constituent le point de départ d'une expansion coloniale sans précédent. Cette fièvre gagne toutes les puissances européennes et les États-Unis eux-mêmes à partir de 1898. La conférence de Berlin (nov. 1884-févr. 1885) a défini les conditions d'occupation de l'Afrique centrale. Le partage du monde sera achevé à la fin du XIXesiècle. La crise économique de 1873 avait révélé l'insuffisance des marchés traditionnels par rapport aux excédents de production. Les pays d'Europe sauf l'Angleterre reviennent progressivement à un protectionnisme plus ou moins « mitigé ». La crise pousse donc à l'expansion coloniale, même si elle n'en est pas la cause unique.
L'existence d'un premier empire colonial, bien que sa création ait obéià des motifs différents, marque de son empreinte l'empire colonial français au temps de l'impérialisme. L'ancienneté du fait colonial est un élément d'explication de certains traits particuliers de l'expansion coloniale française à la fin du XIXe siècle. Les promoteurs du deuxième empire ne manquent pas de le rappeler.
L'expansion coloniale française a donc une certaine originalité. Le facteurdémographique est très secondaire. Dans l'année 1890, année de pointe, on ne compte que 21 000 départs. Les facteurs politiques (grandeur nationale, rivalités internationales) semblent parfois au premier plan. Dans la recherche d'une explication globale, ces facteurs ne sauraient être négligés. Par exemple, au cours de la période qui a suivi la défaite de 1871, la défaite a joué un rôle certaincomme aussi le repli européen auquel Bismarck veut condamner la France. Dans une certaine mesure, l'expansion coloniale qui reprend à partir de 1879 est alors un phénomène de « compensation ». Même quand les milieux d'affaires ne sont pas à l'origine de telle ou telle conquête coloniale, les territoires soumis deviennent des zones d'influence économique qui échappent aux autres puissances. Ellessont en quelque sorte des réserves pour le capitalisme français à la recherche du profit maximal. Il ne le trouve pas toujours dans les colonies et, de fait, entre 1882-1886 d'une part et 1909-1913 d'autre part, les exportations de marchandises françaises en direction de l'empire ne passent que de 6,73% à 10,92% de la valeur totale des exportations françaises. Les importations en provenance descolonies représentent 4,70% des importations totales en 1882-1886 et 9,28% en 1909-1913. C'est qu'alors le commerce peut se faire à meilleur compte à l'extérieur de l'empire. Il en est de même des exportations de capitaux. Que la situation se modifie, et l'empire colonial peut intervenir comme champ prioritaire des intérêts économiques français. On ne saurait, par exemple, décrire le développement dela colonisation française dans la presqu'île indochinoise sans mentionner l'action de la Banque d'Indochine dont les bénéfices ont sextuplé de 1885 à 1895 et triplé de 1905 à 1914.
Expansion coloniale, orientation vers une mise en valeur de plus en plus systématique en fonction des intérêts métropolitains, primauté des rivalités coloniales dans le développement des relations internationales,autant de signes distinctifs qui font de ce second empire colonial français la variante française du phénomène plus général de l'impérialisme.
Toutefois, en raison de la complexité des facteurs qui entrent en jeu et des variations de la conjoncture économique et politique, le mouvement d'expansion coloniale, de 1879 à 1914, n'est pas continu. On peut distinguer deux périodes de fièvre...
tracking img