Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1380 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse du sujet et problématique



Une lecture attentive du sujet devait éviter de faire une histoire de la GF dans laquelle l’Europe n’aurait pas une place centrale (beaucoup n’ont pas échappé à cet écueil en évoquant par exemple toutes les zones de conflit dans le monde).



Le cadre chronologique méritait d’être précisé tout comme l’expression GF :



- 1947 est l’année de larupture officielle entre les EU et l’URSS (il est donc hors de question de développer longuement la fin de la grande Alliance, depuis les désaccords lors des grandes conférences internationales de 1945 et eu cours de l’année 1946),

- 1991 marque la fin de l’affrontement E/O avec la chute du bloc communiste.



Il fallait également réfléchir et discuter du terme « enjeu » : il doit servir àanalyser la place originale de l’Europe tout au long de cet affrontement. Celle-ci est dotée d’une position stratégique particulière, à mi-chemin entre les EU et l’URSS et traversée par le « rideau de fer » (expression qu’il était bon de rappeler dès l’introduction).



Le sujet invite à se demander en quoi l’Europe est un enjeu dans la GF et est donc déjà en grande partie problématisé. Maison peut affiner le questionnement en s’interrogeant sur le sens du mot enjeu : « quel rôle l’Europe a-t-elle joué dans l’affrontement entre les deux Grands ? L’Europe n’a-telle été qu’un témoin passif, un simple théâtre d’affrontement ou un véritable acteur de la GF ? ». Ceci nous amène à formuler la problématique suivante : « Pourquoi l’Europe tient-t-elle une place déterminante dans la GF, etcomment ce continent a-t-il été marqué par la rivalité entre les EU et l’URSS ? »



A ce stade, il ne faut pas omettre d’annoncer votre plan.



Développement

Le sujet porte sur une longue durée et invite à choisir une démarche chronologique, afin d’analyser les évolutions du sort de l’Europe durant la GF. Attention toutefois, à ne pas calquer les grandes étapes « classiques » desrelations internationales. Le choix des césures chronologiques doit avoir un sens par rapport à l’histoire européenne. Ici, ce qui importe c’est le double mouvement qui consiste à la fois pour les Européens à subir les tensions dues aux rivalités E/O mais également à manifester une volonté d’indépendance de plus en plus forte (construction européenne).



I- L’Europe, théâtre des débuts de la GF(1947 – milieu des années 1950)



A) 1947 : L’Europe à l’origine de la GF

Les désaccords sur la mise en place d’un nouvel ordre européen provoquent la rupture entre les deux Grands et la division du continent.

- Aux EU, doctrine Truman du containement, pour endiguer l’expansion communiste, et doctrine Jdanov formulée en retour par l’URSS : la logique manichéenne dela GF est en place.

- Le plan Marshall, soutien financier proposé par les EU pour aider l’Europe à se reconstruire, accepté par l’Europe de l’Ouest.



B) La question allemande

Dès 1945 s’est posé le problème de la réorganisation de l’Allemagne : accord entre les Alliés pour la dénazification, mais désaccord pour le règlement définitif du sort du pays.

- Blocus deBerlin (1948) : la première crise de la GF, qui en installe le mécanisme, c’est-à-dire un affrontement sans conflit armé direct.

- Formation de la RFA et de la RDA en 1949



C) Deux Europe sous influence

Avec des évolutions divergentes, l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est participent idéologiquement, politiquement et économiquement à la logique des blocs.

- Europe de l’O :OTAN (1949), démocraties libérales, construction européenne encouragée par les EU (OECE, CECA, …) diffusion du modèle américain en Europe (Films hollywoodiens, musique, etc.).

- Europe de l’E : « coup de Prague » en 1948, démocraties populaires, CAEM, Pacte de Varsovie (1955), Kominform, intégration plus dirigiste que la construction européenne. Une propagande orchestrée à l’origine par Jdanov...
tracking img