Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2345 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'emploi du terme « totalitarisme » remonte à Mussolini qui l'utilise dès les années 1920 pour qualifier l'État fasciste. Mais il faut attendre les années 1950 pour que les intellectuels proposent un véritable analyse de ce terme. Cependant ce n'est pas le seul État que l'on peut qualifier de totalitaire. En effet avec l'Italie, il y a également la Russie et l'Allemagne. Chaque pouvoir serarespectivement nommé le fascisme, le stalinisme et le nazisme. Tous trois sont apparus pendant l'entre deux guerres. Ils n'avaient qu'un seul but, créer un homme nouveau dans une société sans liberté ni pluralisme. Une société, de plus, où l'on autorisait qu'un seul parti politique. Mais la question que nous pourrons nous poser est, en quoi le fascisme, le nazisme et le stalinisme sont-ils à la foisidentiques et différents en tant que régimes totalitaires? Pour cela nous essayerons d'y répondre en trois points, avec tout d'abord la naissance des régimes totalitaires puis la mise en place d'un nouvel état et enfin comprendre si il existe un ou des totalitarismes?

La naissance de ces régimes totalitaires se fait tous à la même époque et dans le même contexte. En effet ils sont tous nés dansun moment de crise. Une crise à la fois économique mais également sociale. L'après guerre est difficile, car la guerre a couté chère. Les difficultés économiques de l'après guerre sont renforcées par la crise de 1929, qu'on appellera plus communément le Krach de 1929. Les pays connaissent le chômage, l'inflation, la monnaie a perdu toute sa valeur et les entreprises font faillites. En Italie, leNord industriel s'oppose au Sud agricole : les grèves avec occupation d'usines et les révoltes agraires se multiplient. L'Allemagne est elle frappée par le retrait des capitaux américains, l'effondrement de son système bancaire et subit de plein fouet le contre-coup de la chute de Wall Street avec 6 millions de chômeurs. En Russie, à la mort de Lénine le 21 janvier 1924, deux hommes dont il seméfiait se disputent sa succession : Trotski et Staline. Trotski souhaite hâter la socialisation de l'économie et étendre rapidement la révolution en Europe alors que Staline souhaite poursuivre la NEP ( nouvelle politique économique ) et construire "le socialisme dans un seul pays".
C'est également une crise politique et morale. En Italie les ouvriers font grèves et les paysans s'emparent desgrands domaines dans le sud et le centre du pays. La démocratie y est fragile tout comme le suffrage universel qui n'est en place que depuis 1919. On remarque également une peur de la montée du communisme. Pour l'Italie qui n'a perdu que 700 000 morts durant la première guerre, elle n'a pas récupérée les terres promises, donc elle est en crise. En Allemagne, le pays sort grand perdant de cettepremière guerre, c'est une humiliation. En effet il est démilitarisé. La république de Weimar est discréditée, de plus sa politique déçoit la population. La crise est donc partout.
La prise du pouvoir se fait donc dans un contexte de crise très particulier. En Russie, Staline a su s'imposer en devenant secrétaire général du Parti Communiste en mai 1922, en contrôlant toutes les nominations et ens'appuyant sur les uns et les autres. Il fait alors exiler Trotski et le fera assassiner au Mexique en 1940. Les autres opposants sont aussi réduits au silence et en 1929, Staline devient le maître absolu de l'URSS.
En Italie, Mussolini ayant créé en 1919 les Faisceaux italiens de combat, transformés en 1921 en Parti national fasciste veut rassurer l'Italie en proposant un État fort, garant de lapropriété privée face à la menace bolchevique. Il reçoit le soutien des grands propriétaires et de la petite bourgeoisie. Il brise les contestations sociales et de la gauche avec les Squadre, les Chemises Noires. En 1921, des candidats fascistes rentrent au Parlement, il y a plus de 300 000 membres dans le Parti et en 1922, Mussolini réclame le pouvoir au roi Victor-Emmanuel III. Il l'obtient le 30...
tracking img