Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (465 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Denis Diderot né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris. C'est un écrivain, philosophe et encyclopédiste Français du siècle des Lumières. Sous sa directionet celle de d'Alembert, ils édite la première Encyclopédie de 1751à 1772. Nous allons étudier l'article «  Autorité politique » extrait de cette Encyclopédie.
Dans cette article «  Autoritépolitique », de l'Encyclopédie, Diderot dénonce t-il l'autorité du Roi ?
On étudiera dans un premier temps la construction du texte ensuite dans un deuxième temps on définira « L'Autorité » et pour finirl'opposition entre Dieu et le Roi.

Transition entre I et II :

Nous venons de voir qu'il existe deux forme d'autorité selon Diderot, l'autorité par la force et l'autorité par consentement maintenantnous étudier la position du Roi dans une monarchie de droit divin.

Transition entre II et III :

Pour Diderot , il existe deux forme d'autorité, la puissance qui s'acquière par violence ou lapuissance qui vient du consentement du peuples, maintenant nous allons parler de la position du Roi selon Diderot dans une monarchie absolu de droit divin.

Conclusion :

Dans ce texte, Diderot nousparle de l'autorité politique et que pour lui il existe que deux types d'autorité. L'autorité qui s'acquière par la violence et l'autorité par consentement. Il nous précise que l'autorité a seslimites, la loi du plus fort pour l'autorité acquise pas la force et les condition pour l'autorité par consentement. Diderot se sert de dieux pour dénoncer le pourvoir du Roi, pour lui le Roi n'a aucunpouvoir de dieux, il dit « Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander aux autres. » Cependant il dit aussi « Il permet pour le bien commun et le maintien de la société que les hommesétablissent entre eux un ordre de subordination, qu'il obéisse a l'un deux; mais il veut que sa soit avec raison et avec mesure, et non par aveuglément et sans réserve. ».

Ouverture :

Aristote...
tracking img