Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La France au cours des années 30 est un régime démocratique parlementaire: La IIIème République. La France connait alors une crise économique consécutive au Krach Boursier de Wall-Street, qui débouche sur une crise sociale (chômage) et politique. Le 6 février 1934 une tentative de renversement du régime de la IIIème république a été tentée mais celle-ci échoue en raison de l'intervention desforces de l'ordre. Les partis politiques de gauche décident de s'unir en créant le Front-Populaire.

I]. La crise économique et sociale.

Terriblement marquée par la Première Guerre mondiale, la France vit une période de difficile rétablissement, suivie d'une croissance forte de son économie. Celle-ci est stimulée par la reconstruction et le dynamisme de secteurs ayant adopté des techniquesmodernes de production, comme l'automobile.

Quand débute la crise mondiale de 1929, les français pensent être épargnés. En 1930, le pays ne compte que 50 000 chômeurs contre 2 millions en Grande-Bretagne et 3 millions en Allemagne. Certains hommes politiques n'hésitent d'ailleurs pas à qualifier la France "d'ilôt de prospérité".

Mais, à partir de 1931, l'économie française entre en récession.Entre 1929 et 1935, la production industrielle recule de 25% et les exportations de 82%. Les faillites se multiplient. Le nombre des chômeurs augmente considérablement : ils sont plus de 900 000 en 1935. Cette situation accentue la pauvreté et nourrit le désarroi de la société.

II]. La crise politique.

Les gouvernements, qui ne parviennent pas à lutter efficacement contre la crise, connaissentune impopularité grandissante. L'instabilité ministérielle, les scandales financiers auxquels sont mêlés des députés, comme dans l'affaire Stavisky, mécontentent la population et discréditent le régime.

Cet antiparlementarisme est entretenu par les ligues d'extrême droite xénophobes qui incitent à la violence de rue, à la haine des communistes et des socialistes. Elles accusent les juifs et lesétrangers d'être responsables de la crise.

Partis | Idées principales | Dirigeants |
LES GAUCHESParti communisteSFIOParti radical | Pour une révolution de type bolchevique.Pour une république sociale.Pour une démocratie parlementaire, qui défende la laïcité et les petits propriétaires. | Maurice ThorezLéon BlumEdouard HerriotEdouard Daladier |
LES DROITESDémocrates populaires Unionrépublicaine démocratique, Conservateurs... | Pour une république parlementaire qui défende les valeurs traditionnelles (famille, catholicisme, patrie). | Pierre LavalAndré Tardieu |
LES EXTREMES DROITESL'Action française, les ligues (la plus importante est les Croix-de-Feu qui regroupe de nombreux anciens combattants) | Pour un régime autoritaire, anticommuniste et xénophobe (contre les étrangers etles juifs). | Charles MaurrasColonel de la Rocque |

Le 6 février 1934, elles appellent à un rassemblement devant l'Assemblée nationale. Cette manifestation tourne à l'émeute et fait 15 morts. Edouard Daladier, chef du gouvernements, doit démissionner sous la pression de la rue.
III]. La formation du Front populaire.
Le Front-Populaire, en France désigne l'alliance gouvernementale des partisde gauche (socialiste : SFIO avec son chef Léon Blum, communiste : PCF fondé au congrès de Tours en 1920 avec son dirigeant Maurice Thorez, radicaux avec Edouard Daladier) mise en place pour les élections législatives de 1936.
Cette alliance se crée le lendemain du 6 février 1934 pour lutter contre le mouvement d'extrême droite. Les mots d'ordre sont "le pain, la paix, la liberté", leFront-Populaire. Léon Blum y devient le chef du gouvernement français : président du conseil.

IV]. La victoire du Front populaire.
Celui-ci consiste tout d'abord à stopper toute forme de fascisme et tenter de résoudre la crise et instaurer de nouvelles réformes suite à l'annonce de la victoire, en mai 1936, un mouvement de grèves est déclenché dans le pays, pas moins de 2 millions d'ouvriers...
tracking img