Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2769 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’inconscient est-il structuré comme un langage ?

Jacques Lacan né le 13 avril 1901 et mort le 9 septembre 1981 était un psychiatre et psychanalyste français. Lacan est un fidèle admirateur qui suis la théorie de Freud sur l’inconscient (désir subconscient qui se manifeste dans les rêves les fantasmes), Freud était un grand neurologue et psychiatre autrichien, posant un nouveau regard surl’homme, fondant la psychanalyse et sur sa théorie psychanalytique : « la science de l’inconscient »
Nous poserons ainsi le problème : « L’inconscient est structuré comme un langage » (cf : Jacques Lacan). Car en citant cette phrase Jacques Lacan prend appui sur les trois œuvres majeures de Freud : « L’interprétation des rêves »  « Psychopatologie de la vie quotidienne » et « Le mot d’esprit dans sesrapports avec l’inconscient ». C’est pour cela que nous allons fournir des exemples concret à l’aide d’une thèse et d’une antithèse.
Thèse :
Selon Freud l’inconscient s’exprime, il parle malgré la censure du « surmoi » (concept psychanalytique élaboré par Freud, structure morale et judiciaire du psychisme) dans les actes manqués, les rêves et les symptômes névrotiques. Prolongeant le travaillede Freud, Lacan va aller plus loin.
Pour Jacques Lacan l’inconscient n’est pas un réservoir de pulsions et de fantasmes, mais plutôt un véritable discours qui constituerait le sujet à son insu. Si l’inconscient est ce texte fonctionnant selon Lacan, de la métonymie et de la métaphore (car selon lui « l’inconscient est structuré comme un langage) , le complexe d’Œdipe estun point nouant par excellence le texte inconscient et donc dans la mise en scène du rêve, la représentation par excellence du désir inconscient.
L’inconscient est un discours sans sujet : Cette séparation entre le moi et le ça conduit Lacan à postuler un sujet « clivé ». Il y’a, d’une part ; le sujet conscient, le « cogito » (verbe latin : Je pense) des philosophes classiques, celui que je croisêtre, et d’autre part, l’inconscient, qui produit son propre discours et me détermine. Lacan rejette donc l’illusion d’un moi autonome maître de son discours. Le sujet (le moi conscient) est parlé par son inconscient plutôt qu’il ne parle.
L’inconscient n’est pas comme ces derniers l’affirment : un réservoir de fantasmes, de pulsions biologiques innées. L’inconscient dit Lacan, c’est le « discoursde l’Autre ». Pour Lacan, il y’a une suprématie de la parole et du signifiant (support phonétique, visuel). L’ordre symbolique est constitutif du sujet. Autrement dit, le signifiant habite l’homme et celui-ci ne constitue pas mais s’insère dans son ordre. D’autre part, ce n’est qu’en tant qu’il est insèré dans cet ordre que l’homme existe.
L’inconscient est soumis à des lois : Lacan est persuadéque l’on peut établir des règles pour l’inconscient, tout comme la linguistique l’a fait pour les langues naturelles. Se désintéressant de plus en plus de la fonction thérapeutique de la psychanalyse, il va s’efforcer de découvrir ces lois. Vers la fin de sa vie, il tentera même d’élaborer une formalisation mathématique de l’inconscient.
L’hypothèse de l’inconscient ne redistribue pas seulementles cartes dans le domaine des passions. Des phénomènes décrits et expliqués de façon éclairante par la psychanalyse permettent aussi d’envisager l’existence d’une forme de discours inconscient. L’analyse des mots d’esprits, l’explication du lapsus, l’interprétation des rêves montrent que certains processus inconscients, loin de se résumer à un jeu de pulsions élémentaires, font intervenir lesmots de façon essentielle. Dans le rêve, notamment, tout est signe. On pourrait citer le cas récemment décrit d’un alcoolique angoissé par sa déchéance et faisant un cauchemar dans lequel il glissait sans fin, à skis, vers l’abîme, à la poursuite d’une skieuse ressemblant à l’actrice Béatrice Dalle. Ce songe s’explique sans difficulté une fois qu’on le comprend : je cours à ma perte parce que...
tracking img