Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2581 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BONHEUR INTERIEUR BRUTE

Droite et gauche opposées sur la lutte contre le stress au travail
Le rapport rappelle l'importance du phénomène. Les RPS, qui recouvrent l'excès de stress mais aussi le harcèlement, sont devenus en 2007 la première cause de consultation pour pathologie professionnelle : 20 % des arrêts maladie de plus de 45 jours y seraient liés. D'après l'OMS, le stress professionnelreprésenterait un coût de 2 % à 3 % du PIB des pays industrialisés. Sans parler du coût humain, dont les suicides sur le lieu de travail, comme celui survenu vendredi dernier dans l'usine Constellium d'Issoire, sont la manifestation la plus dramatique.
Pour y remédier, le texte s'inspire des propositions formulées dans des travaux antérieurs, notamment le rapport Lachmann-Larose-Pénicaud defévrier 2010. Il met l'accent sur la prévention, avec une approche incitative basée sur la valorisation des bonnes pratiques (voir ci-contre).

PRINCIPALES NOTIONS

Division du travail (horizontale/verticale, technique/sociale)

NOTIONS SECONDAIRES

Organisation taylorienne / fordienne / toyotiste du travail, néo-taylorisme, post-taylorisme, productivité, externalisation, internalisation, les5 zéros du toyotisme, enrichissement des tâches, groupes semi- autonomes, rotation des postes, diversification et individualisation de la demande, cercles de qualité, flexibilité, rendements d’échelles, qualifications, emplois typiques/atypiques, salariat, contrat de travail
Emploi typique : CDI Temps complet
Emploi atypique : emploi précaire et CDI a temps partiel

FLEXIBILITE ET CROISSANCE(Amorce) La récente mise en place du CNE (contra nouvelle embauche) par le gouvernement Villepin a été justifiée par l’existence de rigidités sur le marché du travail qui viendraient réduire la capacité d’adaptation des entreprises, source pour elles de perte de parts de marché, ce qui serait défavorable à l’activité économique et donc à l’emploi. Dans une économie mondialisée, les entreprisesse devraient ainsi d’être constamment réactives face à un environnement en perpétuelle mutation. La mise en place de formes d’organisation plus flexibles semble alors un préalable essentiel à la compétitivité des entreprises, et par extension au retour d’une croissance économique forte et durable.
(Définition des termes) On peut définir la flexibilité de l’organisation du travail comme étantl’ensemble des mesures prises par une entreprise pour adapter perpétuellement son offre à la variation de la demande. Cette flexibilité peut prendre 5 formes : elle peut être externe, interne, fonctionnelle, par externalisation, et enfin elle peut consister en une variation des rémunérations des salariés en fonction des résultats de l’entreprise. (Problématique) Les pays qui connaissent les taux dechômage les plus faibles sont ceux qui ont mis en place des mesures visant à accroître la flexibilité de leur marché du travail, ainsi que des mesures visant à permettre aux entreprises d’adapter leur organisation du travail aux évolutions de la demande (EU, GB). Ce recours à la flexibilité est-il nécessairement le garant d’une croissance économique forte ?
(Annonce du plan) Après avoir montré qu’uneorganisation du travail plus flexible pouvait être source de croissance économique, nous présenterons les limites de cette relation.

1 . La flexibilité permet de dépasser la crise humaine du fordisme
2 . La flexibilité est essentielle dans une économie en perpétuelle évolution
3 . La flexibilité est source de productivité

MAIS

1. La flexibilité est source de précarité
2 . Lesdifférentes formes de flexibilité peuvent toutes avoir un effet négatifs sur la croissance - ( Flexibilité interne ⇒ hausse du stress + horaires variables ⇒ perte de rendement des salariés ⇒ diminution de leur
pté - Flexibilité des rémunérations ⇒ incertitude sur les rémunérations futures ⇒ constitution d’une épargne de précaution
⇒ dans une perspective keynésienne, baisse de la conso et donc...
tracking img