Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3033 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Thème 1 : Comprendre les territoires de proximités.
Chapitre 1 : La région, territoire de vie, territoire aménagé.

Etude de cas : La région Ile de France. Dossier p.42-49

La région Ile de France est peuple de 11,7 million d’habitants. A elle-même elle représente 29% du PIB.
Elle regroupe 37% de cadres et 45% de sa surface et consacré a l’agriculture.

En quoi la région l’Ile DeFrance est elle un espace et un territoire de vie pour ses habitants ?
A quelle échelle doit elle être pensé pour pouvoir l’aménager ?

I- Quelle identité pour l’Ile De France ?
Son identité n’est pas évidente comparé à d’autre régions (Corse, Bretagne.)
Il s’agit d’une région déséquilibré. La représentation de la région privilégie quelque images symboles comme les mouvements parisien(doc 4 p.42). C’est aussi la vision que l’on a de l’extérieure. Les limites administratives de la région IDF sont souvent remisent en question : La région semble petite étant donné la population qu’elle abrite. De plus les migrations domicile-travail dépassent de loin les limites administratives de la région. (doc 6 p.43). L’identité de la région peut être fondée sur ses modes de vie qui sontcaractérisé par un fort dynamisme social et une mobilité intense (doc2).
Il est cependant difficile de caractérisé ces pratiques et d’aboutir à un portrait robot du Francilien moyen. Précisément car c’est la diversité qui caractérisent l’identité régional. Entre Paris et ses multiples banlieues, entre l’espace urbain et ses espaces ruraux. Il s’agit au total d’une région hétérogène et dont l’identitéévolue. (Logos p43).

II- Quelles activitées sur le territoire régional ?


III- Gestion et aménagement du térritoire.
Deux projets ce sont affrontés le projet Arc Express (soutenue par la région) et le projet Grand Paris (soutenue par l’Etat)
La stratégie de ces deux acteurs diffères car leurs échelles d’interventions et de déférence n’est pas la même. La région chercheà facilité les mobilités des Francilien. L’Etat lui cherche à rendre plus attractif l’espace de la capitale à l’échelle Européenne et mondial. On retrouve ici deux grandes ambitions de l’aménagement du territoire en général. Un compromis a finalement été trouvé en 2011 (voir l. p.47.)
IV- L’organisation spatiale du territoire de l’IDF : Differentes échelles d’analyzes.
La région définie 2 typesd’espèce prioritaires (p.48 orange=zone agglomérée vert=espace ruraux.) qui sont éparpillées en grandes couronnes. Le projet Grand Paris (voire carte 17 p.48) n’est pas penser à la même échelle. Les espaces stratégiques sont pensés en termes de pôle de compétitivité.Une autre échelle d’appréhensions du territoire et celle du basin parisien. Il s’agit d’une « méga région » à l’échelle de l’Europe. Il s’agit d’une entité fonctionnelle et non plus administrative. Il s’agit d’un ensemble fondé sur des dynamismes effectifs réels. A cette échelle on voit l’attractivité de la région IDF sur lesrégions qui l’entourent. La région IDF est dominante dans l’espace national et très bonne placé au niveau Européen.
Conclusion :
-Une région « trop » petite, original dans son identité et contrastée. - C’est une région capitale, dont les logiques internes et les stratégies d’acteurs font se superposer les échelles.-Une région dont les dynamiques dépassent de loin les limites administratives.

Chapitre II : Les teritoires du quotidient.
Les territoires du quotidien sont les territoires que l’on fréquente régulièrement dans la vie quotidienne. Des acteurs multiples et en nombre croissant...
tracking img