Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1052 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
KEMPF Manon13/12/2011
1ère STL 614
SUJET D’ETUDE :
Le café, un grand marché mondial.

L’organisation spatiale du marché du café. 

D’après la carte 2p181, les régions de productions sont surtout dans les pays du Sud (comme le Brésil, le Vietnam, la Colombie…) et les régions de consommations sont en majorité, les pays du Nord (comme les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Italie…)
Le degréd’intégration dans la mondialisation des principaux pays producteurs est plutôt contrasté, car nous pouvons apercevoir sur la carte que certains pays sont des puissances régionales (comme le Brésil, la Chine,…), d’autres sont des états en crise ou en guerre (comme Ouganda,…) mais les principaux pays producteurs sont surtout des pays fragiles (comme Madagascar,…)

Nous pouvons expliquer que lalocalisation des zones de productions se situent dans les pays du Sud et que celle des zones consommatrices se situent dans les pays du Nord :
Les flux de café se font principalement des pays du Sud vers les pays du Nord car, les pays du Nord ont des économies plus élevées et donc, ceux-ci ont les moyens. Les Etats-Unis, pays de Nord, consomment environ 70% du café produit dans le monde.
Le caféest une plante intertropicale qui pousse dans les pays chauds (pays du Sud principalement qui sont compris entre le Tropique du Cancer et le Tropique du Capricorne). Le climat est beaucoup plus chaud au Sud qu’au Nord.

Les différentes étapes de la transformation du café, de la récolte à la tasse :
Il y a deux méthodes différentes qui ont des coûts très différents. Il y a la méthode dite« sèche » et la méthode dite « humide ». La méthode « humide » est utilisée pour le café de 1ère qualité et elle est plus coûteuse, contrairement à la méthode « sèche » qui elle, est plus simple et moins chère.
Méthode  dite « sèche »

Trier les cerises.

Etaler les cerises sur une surface plane et dure.

Les laisser sécher au soleil + les retourner avec un gros râteau pour éviterla fermentation pendant 2 à 4 semaines pour obtenir un taux d’humidité de 12%.

Fruits friables après séchage

Stocké dans des silos

Décorticage :
retirer la coque pour cafés séchés.
Méthode par friction : frotter les grains entre une grille et une lame qui brise l’enveloppe.

Méthode dite « humide »

Dépulpage :
(Fait le plus rapidement possible après leramassage : moins de 24 heures après). La peau et la pulpe sont enlevées à l’aide d’une dépulpeuse. Puis conserver grains murs.

Tamissage :
grains tombent dans une cuve d’eau.

Fermentation : (dure 12 à 36h)
Elle consiste à éliminer la pellicule mucilagineuse entourant la parche.

Séchage :
Étale les grains au soleil au sol ou dans des séchoirs. Le taux d’humidité doit diminuer à11%. Les grains doivent être retournés (10 à 15 jours). Ce qui donne du café en parche qui doit être stocké avant exportation.

Décorticage :
Méthode par percussion : tourner les grains dans une cuve circulaire munie d’aiguilles. Le choc contre les aiguilles retire la parche.

Pour les deux méthodes (suite) :
Polissage : Retirer la pellicule qui subsiste après décorticage.
Tri : trierles grains selon la taille, le poids et retirer les mauvais grains.
Les grains passent à travers un crible qui calibre les grains
Système de flux d’air ; les grains sont triés par leur poids.
Manuellement, retirer les mauvais grains.
Exportation : placé dans des sacs en toile de Jute de 60 kilos puis expédié par bateau dans des conteneurs de 250 sacs. Pour les petits producteurs, çaira chez un grossiste et pour les grandes implantations ça sera envoyé chez un grand propriétaire.
Torréfaction : (Il n’existe pas d’école d’apprentissage, le savoir-faire est transmis de génération en génération.)
La machine utilisée est un torréfacteur (souvent à gaz) qui permet de torréfier des broches de 5 à 15kg et dans l’industrie les torréfacteurs vont jusqu’à 300kg. Celui-ci est...
tracking img