Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10890 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ferme les yeux, oublie tout, et quant tu auras tout oublié que tes pensées se seront évadées que tes soucis ne seront que des étoiles, et que ta vie ne sera que nuage, alors n'oublie pas une chose, que tu es libre et en sécurité...

Il n'est jamais trop tard, et pourtant cette fois, je crois que si. Je pense que ça ne sert plus à rien de se battre, d'essayer de changer les choses, des'accrocher. À part me faire du mal, ça ne fait pas grand-chose. J'ai décidé de changer, et que mon cœur redevienne de pierre. Je repars de zéro. Tes mots ne m'atteindront plus, tes gestes non plus. Je ferai comme si je ne t'avais jamais parlé, jamais connu. Je ne sais pas si c'est la bonne solution, mais c'est ça ou souffrir d'avantage. Et, personnellement, je n'en peux plus de souffrir. Alors je passe àautre chose, je vais de l'avant et je verrai bien ce qu'il va se passer.

J'ai souvent cru être passé à autre chose. J'ai souvent cru t'avoir oublié. Mais non, je m'en rends compte maintenant, t'es toujours là, au plus profond d'mon cœur.

Comment ais-je pu croire à ses débilités que l'on sort juste quand on aime, à ces foutues promesses qui ne veulent strictement rien dire ? Ce sont justedes mots alignés pour former une putain de phrase qui vous fait croire au bonheur. Seulement le bonheur est éphémère, tout comme l'amour.

Ferme la ta gueule j'ai envie de dire. Ferme-la. Ferme-la. Ferme-la. Mais ferme-la merde !! Si tu l'ouvre encore une fois pov'con, je t'assure que je te refais le portrait ! Je vais pourrir ta jolie gueule d'ange déchu tu m'entends ? Il y a des claques qui seperdent. Je t'assure, y a vraiment des paires de claques qui se perdent ... Comme les centaines que ma main aurait du t'envoyer. Moque-toi, vas y. Ris de tes belles dents, plus belles pour longtemps. Je te crache l'amour en pleine face, et te dégueule mes « je t'aime » un peu brouillon. Mais ferme-la merde. Je ne t'aime plus, je ne t'aime pas, je ne t'ai jamais aimé. Tu n'es qu'un passage un peubrouillé, une parenthèse pour faire mal à ma vie. Je ne suis pas brisée mon Amour même pas grisée. T'as le souffle faible qui empeste le wisky malboro même pas light. Casse toi dans les bras de ta pétasse, accroche toi à ses lèvres et crèves en. Meurs de m'avoir aimé trop vite, et quitté trop tôt. Et tu sais quoi ? Ton meilleur ami, je le pompe.

Maman, Papa, Je sais, je vous fais pitié. Vous nesupportez pas que je sois différent de ma sœur. Que je ne sois pas une Sainte comme elle. Pas aussi intelligente, pas aussi bosseuse, pas aussi bien qu'elle. Ainsi est la vie. Ma sœur ; bulletin parfait. Langage parfait. Attitude irréprochable. Honnêteté & franchise. Autrement dit, tout le contraire de moi. Mais vous n'avez jamais imaginé une seconde ce que moi j'ai pu vivre contrairement à elle.Jamais quelqu'un ne l'a déçue au point de vouloir en crever tellement ça fait mal. Ah, excusez-moi, j'avais oublié qu'elle ne se trompe jamais, fais toujours les bons choix & prend toujours les bonnes décisions, ELLE. Donc, tout un tas de problème qu'elle n'a pas pu connaître. Elle ne peut pas essayer d'imaginer un instant la souffrance que sa peut faire. Je vous cache tellement de choses si voussaviez ! Vous ne me connaissez pas. Vous ignorez tout de moi, de se que j'ai vécu et de se que je vie en ce moment même. Mais bon, la roue tourne il parait. Un jour, j'arrêterais de tout encaisser. Un jour, je me vengerais. Vous avez toute l'autorité sur moi pour l'instant, vous vous croyez supérieur. C'est sur, à plusieurs sur une c'est facile. Mais sachez une chose :
Je vous méprise autant quevous me méprisez.

Dis-moi, tu es vraiment con ou tu le fais exprès ? Je ne sais pas, y a un truc qui ne tourne pas rond chez toi, c'pas possible d'être aveugle à ce point. Tu ne vois pas que je ne veux plus te voir, te parler, te dire bonjour. Sérieusement tu m'insupportes, même quand tu ne fais rien. Peut-être que ma réaction est très stupide, mais je n'y peux rien. D'toute façon, je suis...
tracking img