Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
http://www.graphisme-echirolles.com/memoire/index.html

L'Histoire vue par l'affiche ou la représentation de l'ennemi
Par Fabienne Dumont (anciennement responsable du département affiches au Musée d'histoire contemporaine de Paris.) Le 12 novembre 1997 - Conférence publique de Fabienne Dumont au Centre régional de documentation pédagogique de Grenoble à l’invitation du “mois du Graphisme”d’Échirolles., Un rapide balayage de la création dans le domaine de l'affiche des débuts jusqu'à aujourd'hui permet d'appréhender les grands bouleversements et les débats d'idées qui caractérisent le XXème siècle. Certes l'Histoire vue par l'affiche n'est pas l'Histoire, mais correspond à un certain regard porté sur les événements. Regard qui fonctionne selon d'autres impératifs que l'objectivité : lavolonté de propagande, le souci publicitaire, la volonté de rassembler, ou même de taire... Malgré ce décalage, l'affiche reste un atout pour comprendre notre histoire, grâce à son message clair et simple (elle est d'ailleurs beaucoup utilisée dans les manuels scolaires) et si elle ne représente pas l'histoire, elle est riche d'enseignements sur la volonté de ceux qui l'ont faite. Traiter d'un sujetaussi vaste que "l'histoire vue par l'affiche" dans le monde, depuis sa création, en une heure, semble être un pari bien ambitieux. Il m'a paru donc nécessaire d'y apporter des limites et d'abord de préciser dans quel espace temps se situera cet exposé. Une introduction assez brève nous permettra d'évoquer l'histoire de l'affiche depuis ses origines, ainsi que son évolution au cours des sièclessuivants, mais l'essentiel de cet exposé portera sur le XXème siècle. Mais pourquoi se limiter à notre siècle ? En fait, il m'a paru intéressant de réfléchir sur la représentation et la symbolisation de l'ennemi dans les affiches. Il est apparu avec les premières affiches politiques illustrées et représente un élément constant de toute cette période. Cet ennemi est bien sûr très divers et évoluetout au long du XXème siècle. Toutefois, il ne nous sera pas possible d'évoquer sa représentation dans tous les pays, par manque de temps bien sûr, mais surtout faute de documents. Les affiches à notre disposition, que ce soit dans les fonds des musées ou des centres d'archives, ou les reproductions dans des ouvrages, sont souvent américaines, russes ou européennes. Soit parce que les autres paysont créé des affiches tardivement, en Afrique par exemple ou parce que, plus éloignées de nous, elles ont été moins reproduites et moins analysées, en Extrême-Orient notamment. Le mot "affiche" désignait autrefois une agrafe, c'est à partir du XVème siècle qu'il prend le sens de morceau de papier apposé sur une paroi. Une des plus anciennes affiches connues est une affiche religieuse faite àSaint-Flour en 1454. Néanmoins, la volonté d'afficher ses opinions est une démarche très ancienne. Les peintures rupestres ou le code d'Hammurabi peuvent être considérées comme les premières volontés d'affichage. En Grèce, des panneaux de bois pivotants, les Axones, permettaient d'afficher

les premières publicités. Tandis que dans l'empire romain, les murs blanchis à la chaux appelés albumpermettaient de mêler discours politique et inscriptions privées. Pompéi, une fois encore, nous apporte l'illustration de ces premières manifestations d'affichage. Au Moyen-Age, ces inscriptions sur les murs disparaissent avec l'apparition des crieurs publics, chargés d'annoncer oralement les décisions du roi avant de les placarder.

Ce sont des affiches textes, bulles de pape, édits royaux ou placardsanti-catholiques, dont l'importance est mis en valeur par le corps d'imprimerie. Cependant, le procédé est coûteux et les affiches restent rares jusqu'à la fin du XVIII ème siècle. C'est au cours du XIXème siècle que l'usage de l'affiche se répand dans le monde, grâce à l'introduction de plusieurs progrès techniques : l'invention de la lithographie en 1796 par Aloys Senefelh (pierre calcaire...
tracking img