Histoires de peintures daniel arasse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture : Daniel Arasse, Histoires de peintures, folio essais 2005

Dans le livre Histoires de peintures, Daniel Arasse nous fait part de sa passion, de son expérience. Il nous guide dans la compréhension de certaines œuvres et semble nous proposer une véritable démarche de l’historien de l’art. En effet, dans un grand nombre des chapitres qui compose ce livre, l’auteur nousmet en garde contre des erreurs récurrentes qu’il a constatées et qui nuise à la qualité de son travail. L’interprétation d’une œuvre d’art quelque soit sa forme est personnelle, individuelle. Elle peut même transgresser le message de l’artiste.
Dès les premières lignes, l’auteur évoque l’émotion, les sentiments que peut engendrer la peinture. La peinture, l’art en général sont le discours del’indicible. Daniel Arasse nous rappelle que le langage est impuissant dans ce domaine à exprimer ce qu’on ressent. L’historien de l’art nous décrit les impressions que l’œuvre d’art peut produire chez le spectateur. C’est un moyen de faire ressortir ce qui est enfoui au plus profond de chacun. Il illustre tout ceci à l’aide d’exemples personnels.
Il définit aussi deux types d’émotions.
L’unerésulte d’un choc, de la surprise devant un tableau et l’autre d’une observation attentive de l’œuvre. Celle-ci permet de parvenir à la compréhension, la révélation et c’est à ce moment-là que « la peinture se lève » (Goncourt). La technique peut aussi être la cause de l’émotion.
Tout historien de l’art se doit d’observer, d’être proche de l’œuvre qu’il étudie afin de mieux la cerner.
L’art est unmoyen permettant d’unifier dans une même représentation différents moments: on est à la fois dans le passé, le présent et le futur. La force de l’artiste est d’arriver ainsi à résumer une action qui a commencé dans le passé, qui se poursuit dans le présent et qui se réalisera dans le futur (cf. le tableau Le verrou de Fragonard).
C’est aussi un véhicule temporel car l’œuvre embrasse plusieursépoques : celles qui la précédent l’œuvre, le moment de sa réalisation et notre époque.
Le passé car le peintre utilise des techniques employées par les artistes qui l’ont précédé ; le présent lorsque l’artiste lui donne vie. L’œuvre est ainsi une réflexion digérée du peintre et une illustration de la société de l’époque, de ces croyances par l’utilisation de symboles et de couleurs, notamment. C’estun instantané de la façon de concevoir le monde, la vie. Cette œuvre est arrivée jusqu’à nous. Elle porte les marques du temps. Par rapport à elle, nous sommes dans le futur. Le danger consiste alors à oublier de prendre en considération le temps écoulé. Notre regard prend en compte des paramètres différents, inhérents à la société dans laquelle nous vivons. Nous devons faire l’effort de remonterle temps pour nous rapprocher de l’artiste et de son œuvre.
L’exemple est donné par Daniel Arasse qui a fait un important travail de recherches sur Léonard de Vinci et son époque pour mieux comprendre la Joconde.
Ainsi, nous devons lorsqu’une œuvre est connue, effacer la connaissance que nous en avons, souvent importée par la lecture et les conversations, pour la découvrir avec des yeux neufscomme si elle était nouvelle. Cela permet alors de neutraliser le formatage inconscient. Sans cela, nous pourrions passer à côté de l’émotion, de la découverte. C’est ce qui se passe souvent lors des expositions. Daniel Arasse met l’accent sur la société de consommation qui avale la culture comme un produit. Il faut avoir vu une exposition, une œuvre… On ne vient pas pour la peinture mais pourlui rendre culte. C’est le cas notamment de la Joconde qu’on regarde sans la voir. Elle est partout, mais qui sait qu’elle est le symbole de la frugalité de la vie ?
La découverte ou la redécouverte d’une œuvre est favorisée par les changements opérés tels que les restaurations, les mises en lumière, les mises en valeur… Ils permettent de révéler maintenant ce qui n’a jamais pu être vu. En...
tracking img