Historie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1140 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CAILLON Justine
201
10/02/10

Français : Sujet d'invention

→ Murielle

-Il faut que tu me dises ce que tu sais Murielle. Dit une voix féminine faisait partie des officiers de police.

Je n'étais pas très à l'aise. Comment tout dévoiler à cette personne inconnue?Je voulait tout lui dire. Mais quelques chose m'en empêchait. Alex peut-être... Je me remémorais ce moment où je l'avait vuaprès un long moment d'absence. Toute cette colère que j'avais fait paraître alors que je voulait juste lui dire qu'il me manquait. Cette haine était cependant devenue un amour plus fort malgré les secrets qu'Alex me cachait. Pourtant, j'avais essayé de nombreuse fois de lui faire dire ce qu'il n'allait pas, mais il se renfermait un peu plus chaque jours sur lui-même. Il y a un moment j'ai cruqu'il allait tout me dire, se confier à moi. C'était lundi soir, au camps d'entrainement, nous étions partis avec tout le groupe pour une semaine. Alexandre m'avait rejoint dans ma tente. On était tous les deux, seuls. Alors, nos désirs ont pris le dessus. Des caresses, des baisers, rien ne pouvait nous séparer. Enfin, c'est ce que je croyais. Quand j'ai commencé à descendre mes mains sur ses cuissesje me suis aperçue que des marques de coup faisait irruption sur sa peau. Il a sentit que j'observais. Il s'est crispé puis il s'est retiré doucement. Je lui ai demandé ce que ça signifié. Mais il s'est bloqué et m'a tourné le dos. J'étais face à un mur. Par la suite, je n'ai jamais osé reposer de question de peur qu'un autre malaise vienne s'installer entre nous. C'était une erreur. J'aurai dûinsister pour éviter ce drame. Il aurait pû mourir... Je vais donc tout dire à cette policière afin d'éviter un nouvel enfer à Alex.

-Je vais vous raconter ce que je sais ou plutôt ce que j'ai vu...

→ Sergi

J'étais là, assit et je réfléchissais en me grattant le tête tout en attendant patiemment que le policier me pose les questions que j'avais tant redouté . je devais dire la vérité. Direque j'était un raté et que je n'avais rien vu venir.

-Vous avez été son coach pendant un long moment, vous avez dû forcement avoir quelques soupçons ou remarquer quelques chose d'irrégulier pour ce jeune garçon ?
-Réellement non. L'idée qu'un parent puisse frappé son enfant est pour moi invraisemblable. Donc généralement je fais très peu ce genre d'accusation. De plus, je considérais Thierrycomme un ami, il faisait toujours paraître son bon côté.
-Comment avez-vous réagis quand Alex c'est absenté 2 mois ? Demanda l'interlocuteur
-Pas très bien, je dois l'avouer. Il était un excellent rameur et en tant qu'entraineur, j'avais dû mal à accepter le départ inexpliqué d'Alexandre qui était pour moi le meilleur dans sa catégorie. D'ailleurs, je me suis énervé contre lui, jusqu'à le virerde mes cours sans savoir que l'aviron était pour lui un moyen de s'évader mentalement et physiquement...

Je fis une pose. Pour moi, c'était dur d'avouer toute cette inefficacité à découvrir le secret d'Alex. J' aurais dû à travers le comportement de celui-ci déceler ce qui n'aller pas...

-J'ai été nul. Je devais m'occuper de lui et faire en sorte que tous ce passe bien.
-Je comprend,hocha le policier, comment avez-vous su qu'Alexandre se faisait maltraité ?
-Il me l'a dit le jour de la final. Au début, il avait tout fait pour qu'on ne remarque pas sa douleur au bras puis finalement il était obligé d'abandonner tellement ça douleur était forte. De ce fait là, il m'a tout raconté. J'en étais tout retourné. Je ne pouvais croire une chose pareil, pourtant c'était la vérité. Unevérité qui fait mal.

-Merci de votre aide dans cette affaire monsieur...

→ Alex

-Cette confrontation ne va pas être facile pour toi mon garçon, mais tu dois nous dire ce que tu as vécu pour que tous cela s'arrête.

Mon père... Devais-je tout dire ou le préserver comme je le faisais depuis si longtemps depuis que ma mère était morte. J'étais incapable de le faire inculper. Je devais le...
tracking img